Caractères rares (3846/3847) : 彐/彑

彐 [jì], [xuě]
Radical : 彐 (ou 彑), radical du « museau »
3 traits
Prononcé [jì], ce sinogramme est un radical, que l’on trouve aussi sous la forme 彑.
Prononcé [xuě], 彐 est une version ultra-simplifiée, inutilisée aujourd’hui, du sinogramme 雪, qui désigne la neige.
Sinogramme 3848 : 镘

Publicités
Publié dans Caractères | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Jinologie : Demi-dieux et Semi-démons (《天龙八部》) – Introduction

Le roman Demi-dieux et Semi-démons (《天龙八部》 [tiānlóng bābù]) occupe une place particulière dans l’œuvre littéraire de Jinyong. Il est considéré comme le plus accompli de ses romans d’arts martiaux, comme celui où la psychologie des personnages est étudiée le plus en profondeur, et celui dont l’intrigue est l’une des plus complexes.
Le roman a d’abord été publié sous forme de feuilleton entre septembre 1963 et mai 1966 dans le journal hongkongais Ming Pao 《明报》 [míngbào], fondé en 1959 par Louis Cha (查良镛 [zhā liángyōng]), alias Jinyong, et son ami Shen Pao Hsing [沈宝新 [shěn bǎoxīn]). Le livre publié a fait l’objet de plusieurs rééditions, avec des changements parfois importants d’une édition à l’autre. Les éditions disponibles actuellement sont en cinq volumes d’environ 400 pages chaque.
L’histoire se déroule à la fin de dynastie des Song du Nord (960-1127). Dans l’édition que je possède, Jinyong précise dans son introduction que les évènements relatés ont lieu vers l’année 1094. Les péripéties des trois personnages principaux emmènent le lecteur dans la Chine impériale, mais aussi au-delà des frontières de la dynastie des Song, puisque l’on voyage dans le royaume de Dali (大理 [dàlǐ]), chez les Jürchen (女真 [nǚzhēn]) de la dynastie des Jin (金朝 [jīncháo], 1115-1234), chez les Khitan (契丹 [qìdān]) de la dynastie des Liao (辽朝 [liáocháo], 907-1125), chez les Tangoutes des Xia occidentaux (西夏 [xīxià], 1032-1227)… Des personnages venus d’Inde, du Turfan et du Nanzhao parcourent également le récit.
Le roman relate les aventures de trois personnages masculins principaux : Duan Yu (段誉 [duàn yù]), prince héritier du royaume de Dali ; Qiao Feng (乔峰 [qiáo fēng]), chef de la bande des mendiants jusqu’au jour où ses origines barbares (il est en réalité le fils d’un noble Khitan) sont révélées, qui prend le patronyme de son père et s’appelle donc Xiao Feng (萧峰 [xiāo fēng]) dans la suite du roman ; Xuzhu (虚竹 [xūzhú]), moinillon du temple Shaolin qui, à son corps défendant, deviendra le chef d’une école d’arts martiaux très particulière et acquerra une maîtrise exceptionnelle des arts de combat. Les trois héros se rencontrent à différents moments et deviennent frères jurés, alors que rien, a priori, ne les rapproche.
Le roman est également le récit des amours des trois personnages principaux, amours qui seront contrariées, compliquées à souhait, et donneront lieu à des rebondissements qui tiendront le lecteur en haleine.
Dans l’ensemble du roman, les femmes sont belles et lascives, les hommes sont héroïques, les scènes de combat et de batailles sont épiques, les personnages sont hauts en couleurs, les paysages sont grandioses…
Mais aussi, et surtout, Demi-dieux et Semi-démons est une œuvre dans laquelle le bouddhisme tient une place très importante. Les références faites au bouddhisme, aux textes et aux notions bouddhiques sont multiples.
Comme on peut l’imaginer, ce roman de Jinyong a donné lieu à un nombre impressionnant d’adaptations cinématographiques et télévisuelles, et a même servi de trame à divers jeux vidéo.
Dans les épisodes à suivre de notre série « Jinologie », nous explorerons ce roman de façon plus détaillée.
La première de couverture ci-dessous est celle de l’une des éditions hongkongaises du roman. L’image vient de l’article que Wikipedia consacre en chinois à cette œuvre, voir ici.

Publié dans Jinologie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Caractères (372) : 星

星 [xīng]
Radical : 日 (soleil)
Traits : 9
Signification :
1. corps céleste qui émet ou reflète de la lumière, i.e. étoile, planète, etc. : 星球 [xīngqiú] : corps céleste ; 恒星 [héngxīng] : étoile ; 行星 [xíngxīng] : planète ;
2. petite particule : 火星 [huŏxīng] : étincelle ;
3. graduation sur une balance : 定盘星 [dìngpánxīng] : point zéro sur une balance romaine ;
4. étoile sur un uniforme militaire : 三星将军 [sānxīng jiāngjūn] : général trois étoiles ;
5. nuit, nocturne : 星行 [xīngxíng] : marche rapide nocturne ;
6. constellation (l’une des 28 constellations de l’astronomie chinoise) : 星宿 [xīngxiù] : constellation ;
7. en étoile (disposition dispersée), en forme d’étoile : 星形 [xīngxíng] : forme étoilée, en étoile ;
8. star, vedette : 影星 [yǐngxīng] : star du cinéma ;
9. (anc.) point de maquillage sur le visage d’une femme ;
10. astrologie : 星术 [xīngshù] : astrologie ;
11. (gastr.) étoile, étoilé : 星级餐厅 [xīngjí canting] : restaurant étoilé.
Sinogramme 373 : 精

Publié dans Caractères | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Chinoiseries : Le système des heures doubles

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi, pour dire une heure (60 minutes), les Chinois parlent de « petit temps » : 小时 [xiǎoshí] ?
La raison en est simplissime : le sinogramme 时 [shí] désignait parfois l’une des douze périodes de 120 minutes qui divisaient la journée de 24 heures. C’est pourquoi les sinologues français ont pris l’habitude de traduire 时 [shí] par « heure double ».
Chacune des heures doubles de la journée était désignée par un nom particulier. Ces noms se rencontrent fréquemment lorsque l’on lit des ouvrages de l’époque classique ou des romans historiques (et notamment les romans d’arts martiaux). Voici la liste des douze heures doubles, avec leur « traduction » en heures modernes :
子时 zǐshí : de 23h à 1h du matin
丑时 chŏushí : de 1h à 3h du matin
寅时 yínshí : de 3h à 5h du matin
卯时 mǎoshí : de 5h à 7h du matin
辰时 chénshí : de 7h à 9h du matin
巳时 sìshí : de 9h à 11 du matin
午时 wŭshí : de 11h à 13h
未时 wèishí : de 13h à 15h
申时 shēnshí : de 15h à 17h
酉时 yōushí : de 17h à 19h
戌时 xūshí : de 19h à 21h
亥时 hàishí : de 21h à 23h
Pour les heures nocturnes, on utilisait concurremment les mots de première, deuxième, troisième, quatrième et cinquième « veilles » (更 [gēng]). Ci-dessous, les cinq veilles et leurs équivalents :
一更 yīgēng : la première veille (戌时 [xūshí], de 19h à 21h)
二更 èrgēng : la deuxième veille (亥时 [hàishí], de 21h à 23h)
三更 sān’gēng : la troisième veille (子时 [zǐshí], de 23h à 1h)
四更 sìgēng : la quatrième veille (丑时 [chŏushí], de 1h à 3h)
五更 wŭgēng : la cinquième veille (寅时 [yínshí], de 3h à 5h)

Publié dans Chinoiseries | Tagué , , , | 2 commentaires

Caractères (371) : 答

答 [dá], [dā]
Radical : 竹 (bambou)
12 traits
Significations [dá] :
1. répondre (à une question) : 回答 [huídá] : répondre ;
2. rétribuer, rendre un bienfait : 报答 [bàodá] : remercier, rendre un bienfait.
Signification [dā] :
Répondre (à une question). Cette prononciation s’utilise dans les mots 答应 [dāyìng] : accepter, donner son accord, et 答理 [dālǐ] : prêter attention à.
Caractère 372 : 星

Publié dans Caractères | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Intermède musical : Dazhuang, On n’est pas pareils

Lors de mon dernier séjour en Chine (mai 2018), on entendait partout à Suzhou (et visiblement aussi dans toute la Chine) une chanson interprétée par Dazhuang (大壮 [dàzhuàng]), l’une des stars du réseau social chinois Momo (陌陌 [mòmò]). La chanson, intitulée On n’est pas pareils (《我们不一样》 [wŏmen bù yīyàng]), est sortie en 2017 et fait partie d’un album éponyme.
Baidu consacre un article à cette chanson. L’article en donne notamment les paroles. Voir ici.
Ci-dessous, le clip officiel diffusé sur Youtube :

Publié dans Chansons | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Caractères rares (3845) : 𨸏

𨸏 [fù]
Radical : 阜
8 traits
Le sinogramme 𨸏 est une variante ancienne, rarissime, du sinogramme阜 [fù], qui signifie « butte » (et qui est aussi la graphie complète du radical 阝 placé à gauche d’un sinogramme).
Sinogramme 3846 : 彐

Publié dans Caractères | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire