Intermède musical : Hommage à la lune, Faye Wong

On aurait tort de négliger l’influence de la culture chinois classique sur la civilisation chinoise contemporaine (même si je me joins volontiers au chœur des grincheux de Chine qui sont effarés de l’inculture abyssale de bon nombre de leurs jeunes contemporains…).
S’il en fallait une seule illustration, je citerais peut-être la chanson interprétée par celle que d’aucuns n’hésitent pas à surnommer « l’impératrice de la chanson » (歌后 [gēhòu], j’ai nommé Wang Fei (王菲 [wáng fēi]), intitulée 《但愿人长久》 [dànyuàn rén chángjiǔ], titre que je traduirais fort librement par « En espérant que l’Homme atteigne à l’éternité ».
(Avant de poursuivre, une petite remarque concernant l’expression 歌后 [gēhòu] : « impératrice de la chanson ». En réalité, cet appellatif ne s’applique pas exclusivement à Faye Wong, mais désigne de façon générique toute chanteuse populaire bénéficiant ou ayant bénéficié d’une popularité exceptionnelle.)
La chanson intitulée 《但愿人长久》 reprend en fait le texte d’un poème super-hyper-ultra-connu, un « ci » (词 [cí]) (pour en savoir plus sur ce genre poétique, je vous invite à lire l’article que Wikipedia y consacre en français, ici), « poème chanté, écrit sur une mélodie préexistante », écrit à l’époque de la dynastie des Song (宋朝 [sòngcháo], 960-1279). La mélodie originelle de ce poème est connue sous le titre de 《水调歌头》 [shuǐ diào gē tóu], et on connaît plusieurs poètes de renom qui ont composé des « ci » sur cette mélodie.
Le plus célèbre d’entre eux est Su Shi (苏轼 [sū shì]), très connu aussi sous le nom de Su Dongpo (苏东坡 [sū dōngpō]), homme de lettres, calligraphe et peintre super-hyper-ultra connu, qui vécut à l’époque des Song, entre 1037 et 1101.
Le texte du poème composé sur la mélodie susmentionnée est le suivant :
丙辰中秋,欢饮达旦,大醉,作此篇,兼怀子由 (cette courte introduction au poème n’est pas reprise dans l’interprétation de Faye Wong)
明月几时有,把酒问青天,不知天上宫阙,今夕是何年,我欲乘风归去,唯恐琼楼玉宇,高处不胜寒,起舞弄清影,何似在人间,转朱阁,低绮户,照无眠,不应有恨,何事长向别时圆,人有悲欢离合,月有阴晴圆缺,此事古难全,但愿人长久,千里共婵娟。
(Vous trouverez ici, sur Wikipedia, une traduction fort bien annotée en anglais de ce poème, et ici deux traductions en français. Comme de bien entendu, je trouve que toutes ces traductions sont assez médiocres et sujettes à caution, mais bien sûr, je ne me risquerai pour rien au monde à en proposer une ☺ !)
Pour le plaisir, je vous invite à écouter ici la version interprétée par Faye Wong :

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Intermède musical : Hommage à la lune, Faye Wong

  1. Erika dit :

    La version de 邓丽君 :http://www.youtube.com/watch?v=sX0HoQmXZ10

  2. Lunesoleil dit :

    Dommage on peut pas voir la vidéo 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s