Sino-cinoche : L’Affaire du Canon noir

L’Affaire du Canon noir (《黑炮事件》 [hēipào shìjiàn]) est un film sorti en Chine en 1985. Cette œuvre, qui a fait grand bruit quand elle est sortie sur les écrans chinois, est l’adaptation d’un roman éponyme de l’écrivain Zhang Xianliang (张贤亮 [zhāng xiánliàng], 1936-2014). Le film avait été nominé au 40ème Festival de Cannes (1987) ; il avait été aussi nominé dans la catégorie du meilleur film au 6ème Festival Coq d’Or du cinéma chinois (中国电影金鸡奖 [zhōngguó diànyǐng jīnjījiǎng]) en 1986, et son acteur principal, Liu Zifeng (刘子枫 [liú zǐfēng]), avait été sacré meilleur acteur lors de ce même festival.
Le film commence par l’envoi, par Zhao Shuxin (赵书信 [zhào shūxìn]), d’un télégramme disant « Canon noir perdu, 301 Zhao ». Ce télégramme éveille immédiatement les soupçons de l’employé de la poste qui, en bon patriote aux aguets, prévient immédiatement la sécurité publique, qui lance discrètement une enquête sur Zhao.
Zhao est ingénieur, il travaille dans une mine chinoise, qui est en train d’exécuter le « programme WD », qui consiste en l’importation d’Allemagne d’un équipement minier valant plusieurs millions de dollars. Zhao a participé à l’élaboration de ce projet. Pour le début des travaux, l’entreprise allemande avait dépêché l’un de ses ingénieurs, Hans Schmit. Zhao, qui est germanophone, avait travaillé avec Hans, et lui avait à cette occasion servi d’interprète.
Quelques jours après que Zhao a envoyé son télégramme, Hans revient en Chine pour superviser la fin des travaux d’installation de l’équipement. On lui attribue comme interprète un guide touristique germanophone, car Zhao, objet d’une enquête en cours, est écarté du chantier. Le problème est que le jeune guide-interprète n’a absolument aucune connaissance technique, et son incompétence est source de nombreuses difficultés pour l’ingénieur allemand.
Face à ce problème, au cours de plusieurs réunions internes, Li Renzhong, le directeur de production de la mine chinoise, tente de faire revenir Zhao, mais il se voit opposer un refus catégorique de la part de la secrétaire du parti, Wang Yi, qui ne veut pas prendre le risque de faire revenir Zhao tant que l’enquête en cours n’est pas terminée : Zhao pourrait être un traître ou un saboteur, d’autant plus qu’il est issu d’une famille chrétienne, ce qui est hautement suspect.
Zhao est finalement blanchi (le « canon noir » n’était autre qu’une pièce de son jeu d’échecs, pièce qu’il avait égarée lors d’une mission dans une autre ville), mais c’est trop tard : en raison d’erreurs de traduction, la phase finale de l’installation de l’équipement minier ne se fait pas correctement, et l’équipement est victime d’une panne qui coûte finalement à l’entreprise une somme considérable.
Le film dénonce bien entendu la mainmise du politique sur la gestion des entreprises d’État, les travers qui en découlent, et les effets désastreux que cela peut avoir.
La qualité technique de l’œuvre est loin d’être parfaite : les bruitages sont à la limite du ridicule, et les dialogues sont parfois bien pauvres. L’intérêt de ce film tient principalement au fait qu’il fut l’un des premiers films chinois connus en Occident, ainsi qu’au fait qu’il constituait pour l’époque une critique assez directe et exceptionnellement audacieuse du rôle des politiques dans les entreprises chinoises.
Ce film a été mis en scène par Huang Jianxin (黄建新 [huáng jiànxīn]), et c’est cette production qui lança la carrière de ce metteur en scène auquel on doit quelques films assez connus en Occident, tels que 《墨攻》 [mògōng], Battle of Wits, ou encore 《十月围城》 [shí yuè wéichéng] : Bodyguards and Assassins).
La distribution (演员表 [yǎnyuánbiǎo]) est la suivante :
Liu Zifeng (刘子枫 [liú zǐfēng]) dans le rôle de l’ingénieur chinois Zhao Shuxin (赵书信 [zhào shūxìn]) ;
Gao Ming (高明 [gāo míng]) dans le rôle du directeur de production Li Renzhong (李任重 [lǐ rènzhòng]) ;
Gerhard Olschewski (盖尔哈德·奥尔谢夫斯基 [gài’ěrhādé ào’ěrxièfūsījī]), acteur allemand, dans le rôle de l’ingénieur allemand Hans Schmit (汉斯·施密特 [hànsī shīmìtè]) ;
Wang Yi (汪漪 [wáng yī]) dans le rôle de la secrétaire du parti Zhou Yuzhen (周玉珍 [zhōu yùzhēn])
Pour une description plus complète du film, je vous invite à lire ici l’article qu’y consacre Baidu.
Ce film est disponible dans son intégralité sur Youtube :

Publicités
Cet article, publié dans Cinoche, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s