Rien à voir : Hemingway et Le vieil Homme et la Mer

L’un de mes romans est sans doute Le vieil Homme et la Mer (en chinois 《老人与海》 [lǎorén yǔ hǎi]), de l’écrivain américain Ernest Hemingway (欧内斯特·海明威 [ōunèisītè hǎimíngwēi]), plus connu en chinois sous son seul patronyme, Hemingway (海明威 [hǎimíngwēi]).
Ce roman, publié en 1952, a été composé par l’écrivain alors qu’il se trouvait à Cuba (古巴 [gǔbā]). Il narre la lutte d’un pêcheur (渔夫 [yúfū]), Santiago (圣地亚哥 [shèngdìyàgē]), qui, après 84 jours de pêche sans la moindre prise, finit par capturer et mettre à mort un marlin (马林鱼 [mǎlínyú]) (le marlin est une variété d’espadon 旗鱼 [qíyú]), plus grand que son skiff, après deux jours de lutte acharnée.
Le marlin attaché au bateau du pêcheur attire les requins (鲨鱼 [shāyú]), contre lesquels Santiago se bat éperdument, en vain : il ne parviendra à ramener que la carcasse du gigantesque poisson.
L’écriture d’Hemingway se caractérise par la clarté cristalline de la langue, qui renforce la puissance de sa narration. En 1954, Hemingway reçoit le Prix Nobel de Littérature « pour le style puissant et nouveau par lequel il maîtrise l’art de la narration moderne, comme vient de le prouver Le vieil Homme et la Mer » (cité ici par Wikipedia). Le roman avait été honoré du prix Pulitzer (普利策奖 [pǔlìcèjiǎng]) l’année précédente, en 1953.
Hemingway fait partie du mouvement littéraire dit de la « génération perdue » (迷茫的一代 [mímángde yīdài]). Au-delà de l’œuvre littéraire, il faut saluer l’action de l’homme, grièvement blessé pendant la première guerre mondiale (第一次世界大战 [dìyīcì shìjiè dàzhàn]), qui fut également reporter de guerre (战地记者 [zhàndì jìzhě]) pendant la Guerre d’Espagne (西班牙内战 [xībānyǎ nèizhàn]).
Parmi les autres œuvres majeures d’Ernest Hemingway, citons encore :
Le Soleil se lève aussi (《太阳照常升起》 [tàiyáng zhàocháng shēngqí])
L’Adieu aux armes (《永别了,武器》 [yǒngbiéle, wǔqì] ; ce roman a aussi été traduit en chinois sous le titre de 《战地春梦》 [zhàndì chūnmèng])
Pour qui sonne le glas (《丧钟为谁而鸣》 [sāngzhōng wéi shuí ér míng])
La cinquième Colonne (《第五纵队》 [dìwǔ zòngduì])
Les Neiges du Kilimandjaro (《乞力马扎罗山的雪》 [qǐlìmǎzhāluóshānde xuě])
(Baidu consacre ici un article à Hemingway ; l’article consacré au Vieil Homme et la Mer est accessible ici.)
hemingway_old man

Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s