Sino-cinoche/Jinologie : Ip Man (《叶问》)

Ip Man (《叶问》 [yè wèn]) est un film sino-hongkongais sorti en 2008 et basé sur la biographie de Yip Man (叶问 [yè wèn], 1893-1972), grand maître du wing chun (咏春拳 [yǒngchūnquán]), art martial chinois qui comprend des techniques de combat à mains nues et de maniement d’armes.
Le maître Yip Man a eu parmi ses élèves Bruce Lee (李小龙 [lǐ xiǎolóng]), ce qui a largement contribué à se renommée ainsi qu’à la faveur dont jouit le wing chun.
Dans le film, Ip Man est un expert en arts martiaux de la ville de Foshan (佛山 [fóshān]), dans la province du Guangdong. Dans cette ville ont été créées de nombreuses écoles d’arts martiaux, qui ont formé des bretteurs légendaires. Outre Ip Man, la famille de Bruce Lee est également originaire de cette ville, ainsi que Wong Fei-hung (黄飞鸿 [huáng fēihóng], 1847-1925) dont les exploits, fortement romancés, ont aussi été porté de multiples fois au grand écran. Concernant Foshan, ville des arts martiaux, je vous invite à lire ici un article en chinois.
Dans le film de 2008, on voit Ip Man (interprété par l’acteur hongkongais Donnie Yan 甄子丹 [zhēn zǐdān]), maître d’arts martiaux respecté, partageant son temps entre son entraînement et sa famille. Sa très belle et très vertueuse épouse, Zhang Yongcheng (张永成 [zhāng yǒngchéng], interprétée par la mannequin et actrice hongkongaise originaire de Nanjing Lynn Hung 熊黛林 [xióng dàilín]), voit d’un très mauvais œil les sollicitations multiples dont son époux fait l’objet. Nombreux sont en effet ceux qui souhaiteraient devenir son disciple, mais Ip Man refuse de transmettre son art martial.
Un expert en arts martiaux venu du Nord, Jin Shanzhao (金山找 [jīn shàozhǎo], dont le rôle est joué par l’acteur hongkongais Louis Fan 樊少皇 [fán shàohuáng]), qui a le projet d’ouvrir une école d’arts martiaux, veut d’abord asseoir sa réputation en défiant les experts locaux. Après qu’il a battu à plates coutures tous ceux qu’il a défiés, c’est Ip Man qu’il vient provoquer ; Zhang Yongcheng encourage son expert d’époux à mettre au pas le prétentieux nordiste sans plus tarder. Jin Shanzhao n’arrive pas à la cheville d’Ip Man, il est ridiculisé et, penaud, s’en va. Cette victoire provoque à Foshan un regain d’intérêt pour le wing chun.
Mais le ciel s’assombrit de lourds nuages lorsque l’armée japonaise envahit la Chine. Lorsque Foshan tombe, Ip Man et sa famille sont contraints de laisser leur belle demeure aux soldats nippons. Ip Man perd ainsi tous ses biens et se trouve réduit à devoir travailler dans une usine qui charge des sacs de charbon pour nourrir sa famille. Arrive alors une escouade de soldats japonais, conduits par un officier cruel et accompagnés de Li Zhao (李钊 [lǐ zhāo], personnifié par l’acteur hongkongais Gordon Lam Ka Tung 林家栋 [lín jiādòng]) qui sert d’interprète à l’armée nippone. Le général japonais qui commande la place, un certain Miura (三浦 [sānpǔ], interprété par l’acteur japonais Hiroyuki Ikeuchi 池内博之 [chínèi bózhī]), est un expert en karaté-do (空手道 [kōngshǒudào]) et a le désir d’organiser des duels entre combattants chinois et nippons. En récompense, il promet un sac de riz pour chaque Chinois qui arriverait à battre l’un de ses hommes. Poussés par la faim, plusieurs ouvriers se portent volontaires, voulant par ailleurs profiter de l’aubaine pour rosser des Japonais. Parmi les volontaires, un ami de Ip Man. Lors du combat, il crache au visage de Miura qui le tue.
Comprenant que son ami est mort, Ip Man se rend à la séance suivante. Il assiste là à l’assassinat d’un autre de ses amis alors que ce dernier a remporté la victoire. Ne contrôlant plus sa colère, il défie dix karatékas japonais d’un coup et leur inflige une cinglante défaite. Le général Miura est impressionné par l’expertise de Ip Man et veut organiser un combat.
Pendant ce temps, l’usine de coton d’un ami de Ip Man voit débarquer Jin Shanzhao, devenu bandit de grand chemin. Pour permettre aux ouvriers de se défendre, Ip Man décide finalement de leur enseigner le wing chun. Lorsque Jin Shanzhao revient, lui et ses hommes sont mis en fuite.
Les soldats japonais viennent à l’usine pour s’emparer de Ip Man, car ils veulent que ce dernier leur enseigne le wing chun. Ip Man refuse catégoriquement et accepte seulement de se battre en combat singulier contre Miura. Le combat est donc organisé. Après un match épique, Miura est défait. Son adjoint tente d’abattre Ip Man, mais ce dernier n’est que blessé et parvient à s’enfuir à Hong Kong avec son épouse et son fils.
Les articles consacrés à ce film sur le web chinois expliquent volontiers que la part de fiction dans l’œuvre cinématographique est réduite et qu’au moins 70 % des faits relatés sont véridiques. Difficile de faire la part des choses…
Le film joue bien entendu sur la fibre nationaliste et antijaponaise des Chinois, qui ont réservé à Ip Man un très bon accueil. C’est ce film qui a apporté à Ip Man et au wing chun une très grande notoriété.
Ip Man peut être visionné en entier sur Youtube.
Ci-dessous, l’une des affiches du film :

Publicités
Cet article, publié dans Cinoche, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s