Jinologie : Demi-dieux et Semi-démons (《天龙八部》) – Qiao Feng (乔峰) (4 et fin)

(Les trois premiers épisodes de cette série consacrée à Qiao/Xiao Feng se trouvent ici, ici et ici.)
Azi, pour se divertir, se sert de Zhuang Juxian comme d’un souffre-douleur. Elle le soumet aux pires traitements, avec l’aide amusée des guerriers Khitan. De peur que Xiao Feng ne reconnaisse le jeune homme, elle va jusqu’à recourir aux services d’un forgeron qui fabrique spécialement pour le jeune homme un casque de fer. Il met en place le masque brûlant sur la tête de Zhuang Juxian. À partir de ce moment-là, elle surnomme Zhuang Juxian le « bouffon de fer » (铁丑 [tiěchǒu]). Quant au pauvre jeune homme, malgré les traitements inhumains que lui fait subir Azi, il est fou amoureux d’elle.
Azi finit par trouver le scorpion venimeux qui lui manquait pour parfaire sa technique empoisonnée et teste cette technique sur Zhuang Juxian. Elle le laisse pour mort. Mais Zhuang Juxian a tellement servi de cobaye à Azi qu’il est immunisé contre les poisons les plus violents et survit à l’épreuve.
Pendant ce temps, Xiao Feng a été élevé à la dignité de « grand prince du Nanyuan » (南院大王 [nányuàn dàwáng]). Ses fonctions l’absorbent tellement qu’il délaisse Azi, qui finit par se sauver. Xiao Feng se lance à sa recherche.
Zhuang Juxian a quant à lui récupérer une copie d’un traité d’arts martiaux incomparable : le Yijinjing (《易筋经》 [yìjīnjīng]), ou Traité du remplacement des tendons. Ce traité a été composé par le maître fondateur des arts martiaux du Shaolin, Bodhidharma (达摩 [dámó]). (Nous aurons l’occasion de reparler de ce traité. Notons au passage qu’un second personnage de l’œuvre romanesque de Jinyong a également réussi à maîtriser les techniques du Yijinjing, il s’agit de Linghu Chong 令狐冲 [línghú chōng], le personnage principal du roman The Smiling, Proud Wanderer 《笑傲江湖》 [xiàoào jiānghú], dont Sinoiseries n’a pas encore parlé. Linghu 令狐 [línghú] est l’un des rares patronymes dissiyllabiques chinois.) Zhuang Juxian tombe sous la coupe de Ding Chunqiu, le maître de Azi.
Azi, touchée aux yeux par un poison, perd la vue. Zhuang Juxian la retrouve, et la cécité de la jeune fille lui convient parfaitement : elle ignore qu’il est en réalité le « bouffon de fer » qu’elle croit mort. Suite à diverses péripéties, Zhuang Juxian devient le chef de la bande des mendiants.
Xiao Feng apprend quant à lui que Azi est au temple Shaolin. Il court à son secours. Mais Xiao Feng a vraiment la poisse : lorsqu’il arrive se tient au temple Shaolin une grande réunion des maîtres d’arts martiaux chinois. Il parvient à défaire Ding Chunqiu et à sauver ainsi Azi. Il apprend que le moine Xuanci (玄慈 [xuáncí]), le chef du temple Shaolin, est celui qui avait conduit le groupe de patriotes chinois lors de l’embuscade de la passe de l’Oie sauvage lors de laquelle les parents de Xiao Feng avaient été assassinés. Il apprend aussi que celui qui avait lancé la fausse alerte n’est autre que Murong Bo (慕容博 [mùróng bó]), le père de Murong Fu, que tout le monde croyait mort et qui se cache depuis plusieurs décennies au temple Shaolin. Il ne reste plus à Xiao Feng qu’à identifier deux personnages : l’assassin de ses parents adoptifs et de son vieux maître du temple Shaolin, et le grand maître d’arts martiaux masqué qui l’avait sauvé d’une mort certaine lors du combat épique qui s’était tenu au Domaine des vertus rassemblées.
C’est encore à l’occasion de ce retour au temple Shaolin que Xiao Feng apprend l’impensable : l’assassin et le sauveur sont une et même personne et, incroyable, cette personne n’est autre que Xiao Yuanshan (萧远山 [xiāo yuǎnshān]), le père de Xiao Feng, dont personne n’avait imaginé qu’il ait pu survivre à l’embuscade de la Passe de l’oie sauvage.
Un combat sans pitié se poursuit au temple Shaolin. Xiao Feng est encerclé par trois des plus grands maîtres d’arts martiaux du moment : Ding Chunqiu, Murong Fu et Zhuang Juxian. Heureusement, ses deux frères jurés, Duan Yu et le moinillon Shaolin Xuzhu, viennent à sa rescousse. Une fois la bataille terminée, Xiao Feng retourne dans l’empire Khitan.
Là, l’empereur Khitan Yelü Hongji veut contraindre Xiao Feng à conduire les armées qui se préparent à détruire l’empire chinois des Song. Xiao Feng refuse d’obéir. Yelü Hongji fait emprisonner Xiao Feng. Une fois de plus, ses frères jurés Duan Yu et Xuzhu viennent lui porter secours. Xiao Feng parvient à capturer une nouvelle fois Yelü Hongji et lui laisse la vie sauve après lui avoir fait jurer que, de son vivant, l’empereur n’attaquerait pas la Chine des Song.
Acculé, ne pouvant ni se réfugier dans la Chine des Song, ni rester en pays Khitan, Xiao Feng se suicide à la passe de l’Oie sauvage. Azi prend le cadavre de Xiao Feng dans ses bras, et saute dans l’abîme qui borde la passe.
Xiao Feng est probablement l’un des personnages les plus attachants de Jinyong. Il est victime de son destin. Malgré tout ce qui lui arrive, il reste fidèle à ses idéaux, et refuse de porter préjudice à la Chine et au Chinois. Son expertise martiale ne lui permet pas d’échapper aux avanies…
Dans la série suivante, nous raconterons les aventures du troisième personnage masculin principal du roman : le moine Shaolin Xuzhu.
Ci-dessous, les « douze positions du Yijinjing ». L’image vient de la page que le site Baike consacre à ce traité légendaire, ici.

Publicités
Cet article, publié dans Jinologie, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s