Jinologie : Demi-dieux et Semi-démons (《天龙八部》) – Duan Yu (段誉) (3)

(La première et la deuxième parties des aventures de Duan Yu se trouvent ici et ici).
Avant de narrer la suite des aventures palpitantes du jeune Duan Yu, nous voudrions parler un peu plus avant de l’épée des six méridiens et, plus précisément, de la façon dont le jeune homme a acquis cette technique.
Comme précisé dans l’épisode précédent, cela se passait au Temple du Dragon Céleste, à Dali, au moment où le moine tibétain Jiu Mozhi venait exiger des vénérables moines qu’ils lui livrassent le secret de cette fameuse technique d’escrime.
Le plus simple est encore de partager un extrait de l’une des adaptations télévisées du roman de Jinyong. Dans la scène ci-dessous, on voit justement le moine tibétain proposer un marché aux moines du Temple du Dragon Céleste. Les vénérables moines refusant catégoriquement de livrer au Tibétain ce secret qui ne se transmet que de bouche de moine du Temple du Dragon Céleste à oreille de moine du Temple du Dragon Céleste, le mécréant combat à lui seul les six moines. Il utilise pour cela une technique non moins redoutable que l’épée des six méridiens : le sabre de flamme.
Quelques remarques avant le visionnage :
1. On remarquera que le nom du pays de Jiu Mozhi, 吐蕃, est bien prononcé [tŭbō], comme expliqué dans l’épisode précédent (la prononciation donnée par le dictionnaire en ligne Yellowbridge est apparemment erronée ; celle donnée par le Handian dans le titre de la page consacrée à ce nom est correcte, mais erronée dans la définition) ;
2. Le lieu du combat dans l’adaptation est différent de celui du roman. Dans le roman, le combat a lieu dans le bâtiment où se sont rassemblés les vénérables moines ; dans l’adaptation, il se déroule au pied des fameuses trois tours du Temple du Dragon Céleste ;
3. Cette scène de l’adaptation télévisée a été tournée sur le site du Temple Chongsheng, aujourd’hui l’un des principaux sites touristiques de la ville de Dali ;
4. Le supérieur du Temple du Dragon Céleste utilise comme pronom personnel l’expression 老衲 [lǎonà] ; 衲 [nà] désigne la robe monastique des moines bouddhistes ; Jiu Mozhi utilise quant à lui l’expression de modestie 小僧 [xiǎosēng], qui, lorsque ce n’est pas un pronom personnel, peut se traduire par « moinillon » ;
5. Ce que propose Jiu Mozhi en échange du manuel de l’épée des six méridiens, ce sont trois livres qui dévoilent rien moins que les soixante-douze techniques suprêmes du temple Shaolin (少林七十二门绝技 [shàolín qīshíèr mén juéjì]), qui sont régulièrement évoquées dans les romans de cape et d’épée chinois, et la façon de les contrer ! Il va sans dire que n’importe quel pratiquant des arts martiaux rêverait d’avoir un tel livre en sa possession !
6. La vidéo ci-dessous est extraite de l’adaptation continentale de 2003 du roman de Jinyong, dans laquelle le rôle de Duan Yu est joué par l’acteur taiwanais Jimmy Lin (林志颖 [lín zhìyǐng], né en 1974). Dans cette version, le rôle de Qiao Feng est joué par l’acteur Hu Jun (胡军 [hú jūn], né en 1968).
Je vous laisse profiter de l’ensemble de la scène, qui dure une quinzaine de minutes (la vidéo vient de Youtube) :

Publicités
Cet article, publié dans Jinologie, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s