Jinologie : Les prénoms de Guo Jing et de Yang Kang (L’infâmie de l’ère Jingkang)

Les deux personnages masculins principaux de la Légende des héros du condor sont Guo Jing (郭靖 [guō jìng]) et Yang Kang (杨康 [yáng kāng]). Ils sont les fils respectivement de Guo Xiaotian (郭啸天 [guō xiàotiān]) et Yang Tiexin (杨铁心 [yáng tiěxīn], deux patriotes qui habitent dans le « village de la famille Niu » (牛家村 [niújiācūn]). Qiu Chuji (丘处机 [qiū chǔjī]), disciple de la deuxième génération de la secte taoïste Quanzhen (全真教 [quánzhēnjiào), fuyant les sbires de la cour impériale qui sont à sa poursuite, arrive dans le village de la famille Niu et fait la connaissance de Guo Xiaotian et de Yang Tiexin, avec lesquels il se lie d’amitié. Qiu apprend que les épouses respectives de Guo et de Yang sont enceintes, et choisit les noms des futurs bébés : Guo Jing et Yang Kang. Jinyong ne précise pas la date exacte de ces évènements, mais le lecteur comprend facilement que l’on est à la fin de l’époque des Song du Sud (南宋 [nánsòng], 1127-1279). Si le taoïste choisit ces deux prénoms pour les enfants à naître, ce n’est bien entendu pas par hasard : c’est pour que se perpétue le souvenir douloureux de « l’infâmie de l’ère jingkang » (靖康之耻 [jìngkāng zhī chǐ]).
« Jingkang » (靖康 [jìngkāng]) est le nom de l’unique ère qui marque le règne de l’empereur Qinzong des Song (宋钦宗 [sòng qīnzōng]), Zhao Heng (赵恒 [zhào héng], 1100-1156, r. 1126-1127).
Zhao Heng est monté prématurément sur le trône impérial, puisqu’en 1126, son père, Zhao Ji (赵佶 [zhào jí]), l’empereur Huizong des Song (宋徽宗 [sòng huīzōng], 1082-1135, r. 1100-1126), abdique en sa faveur, alors qu’il est encore en bonne santé. Zhao Ji cède le trône à son fils parce qu’il n’arrive plus à faire face aux attaques répétées des Jurchen (女真 [nǚzhēn]), qui avaient créé la dynastie des Jin (金朝 [jīncháo]) après s’être affranchis de la tutelle des Liao (辽国 [liáoguó]), empire fondé par les Khitan (契丹 [qìdān]). L’empire des Song s’était dans un premier temps allié aux Jin pour lutter contre l’ennemi commun ; mais les Song se révélèrent de bien piètres alliés, et les Jin comprirent vite qu’ils pouvaient profiter de la faiblesse des Song pour agrandir leur territoire.
Après avoir anéanti le royaume des Liao en 1125, les Jin lancèrent en 1126 plusieurs attaques contre les Song, s’emparèrent de nombreux territoires et forcèrent les Song à leur reverser le tribut qu’ils payaient auparavant aux Liao. En 1127, la deuxième année de l’ère jingkang, les Jin finirent par s’emparer de la capitale des Song, Bianjing (汴京 [biànjīng], l’actuelle ville de Kaifeng 开封 [kāifēng]). Les soldats Jin pillèrent la ville, l’incendièrent en partie, et surtout, infâmie suprême, firent prisonniers les empereurs Huizong et Qinzong, les deux impératrices, la plupart des princes dont le prince héritier, l’essentiel du personnel de la cour et un grand nombre de hauts fonctionnaires. On estime le nombre des personnes qui furent contraintes de suivre les armées des Jin fut supérieur à 100 000. Huizong et Qinzong moururent en captivité.
C’est suite à la capture de Bianjing que la capitale des Song fut déplacée à Lin’an (临安 [lín’ān], l’actuelle ville de Hangzhou, dans la province du Zhejiang). Le prince Zhao Gou (赵构 [zhào gòu], 1107-1187), neuvième fils de Huizong, s’y autoproclama empereur. Il régna de 1127 à 1162, date à laquelle il abdiqua en faveur du prince héritier Zhao Shen (赵昚 [zhào shèn], 1127-1194, r. 1162-1189), connu sous le nom d’empereur Xiaozong des Song (宋孝宗 [sòng xiàozōng]). L’installation des Song à Lin’an marque le début de la dynastie des Song du Sud.
Les Chinois conservèrent longtemps le souvenir douloureux de l’infâmie de l’ère jingkang, d’autant plus les querelles internes à la tête de l’État, les complots des courtisans et la mise à l’écart des hauts fonctionnaires les plus qualifiés comptèrent beaucoup dans la débandade des armées Song.
Dans le deuxième volet de la « trilogie des héros du condor », Les Amants chevaleresques du condor fabuleux, Guo Jing continue à défendre la dynastie des Song du Sud en participant activement à la défense de Xiangyang (襄阳 [xiàngyáng]), ville assiégée par les Mongols.
Dans le roman Demi-dieux et Semi-démons, dont l’intrigue se déroule à la fin de l’époque des Song du Nord, l’un des personnages principaux, Xiao Feng (萧峰 [xiāo fēng]), se révèle être descendant de Khitan, ce qui a des implications profondes dans le déroulement de l’intrigue.
Nous aurons donc très probablement l’occasion de reparler de cette période de l’histoire de Chine dans la rubrique « Jinologie ».
Ci-dessous, la carte de la Chine en 1142 (l’image vient de l’article que Wikipedia consacre à la dynastie des Song) :

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de Chine, Jinologie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s