Histoires de Chine : L’incident de la porte Xuanwu (玄武门之变)

Parmi les évènements les plus connus ayant marqué l’histoire de la Chine impériale se trouve « l’incident de la porte Xuanwu » (玄武门之变 [xuánwǔmén zhī biàn]), intervenu le 2 juillet 626, à l’occasion duquel Li Shimin (李世民 [lǐ shìmín]), fils de l’empereur, se débarrassa du prince héritier Li Jiancheng (李建成 [lǐ jiànchéng]) et de son frère Li Yuanji (李元吉 [lǐ yuánjí]). Cet épisode de l’histoire des Tang a été pris comme sujet dans de nombreux récits, films et séries télévisée. Il sert notamment de conclusion à la Geste des Sui et des Tang (《隋唐英雄传》 [suítáng yīngxióngzhuàn]). (Une liste non exhaustive des nombreuses œuvres littéraires et cinématographiques qui se sont inspirées de cet indicent est donnée à la fin de l’article en chinois que Wikipedia y consacre, ici.)
Li Shimin fut l’un des principaux généraux qui aidèrent Li Yuan (李渊 [lǐ yuān]), l’empereur Gaozu des Tang (唐高祖 [táng gāozú]), à prendre le contrôle de la Chine. Il jouissait auprès du peuple et de l’armée d’une immense popularité en raison de ses exploits guerriers et sa contribution exceptionnelle à l’établissement de la dynastie. Il était en outre un fin stratège et s’était attaché les services de nombreux personnages de talent. Il était jalousé de ses frères, dont l’héritier impérial Li Jiancheng. En effet, malgré les services insignes rendus par Li Shimin, l’empereur Li Yuan avait décidé de respecter la tradition et de désigner comme successeur son fils aîné. Li Shimin considérait que ce choix n’était pas équitable, d’autant plus que Li Yuan lui avait promis la succession au trône.
Li Jiancheng connaissait bien la popularité de Li Shimin et craignait par-dessus tout que son frère cadet ne profitât de son prestige pour lui soustraire le titre d’héritier au trône. Aussi conçut-il avec son autre cadet, Li Yuanji, le projet d’éliminer physiquement Li Shimin. Ce dernier, qui s’était attaché les services de membres de l’entourage du prince héritier, avait eu vent de ce projet et se trouva en quelque sorte contraint par les évènements à prendre les mesures nécessaires pour sauver sa peau et, incidemment, s’assurer de succéder à son père.
Il hésitait à mettre en branle les troupes qui lui étaient fidèles pour éliminer Li Jiancheng et Li Yuanji, mais fut finalement convaincu par ses officiers, qui menacèrent de l’abandonner s’il ne faisait pas montre d’un esprit de décision plus digne de sa destinée.
Li Shimin commença par révéler à son père les relations incestueuses que Li Jiancheng et Li Yuanji entretenaient avec deux des concubines impériales : Zhang Jieyu (张婕妤 [zhāng jiéyú]) et Yin Defei (尹德妃 [yǐn défēi]). (Zhang Jieyu avait à plusieurs reprises mis à profit le fait que l’empereur la chérissait pour médire de Li Shimin.)
Li Jiancheng et Li Yuanji ayant été informés des révélations que Li Shimin venait de faire à l’empereur décidèrent de faire un coup de force pour éliminer le délateur. Ils rassemblèrent des hommes pour s’emparer de Li Shimin et l’assassiner. Ce dernier, mis au courant du projet par ses informateurs, se mit en embuscade à la porte septentrionale du palais impérial, la porte Xuanwu (玄武门 [xuánwǔmén]). (note) Li Jiancheng et Li Yuanji furent exécutés pendant le combat.
Li Shimin envoya alors l’un de ses généraux auprès de l’empereur afin « d’assurer sa protection » et pour demander lui qu’il donne l’ordre aux hommes de Li Jiancheng et de Li Yuanji de déposer les armes.
Une douzaine de jours plus tard (le 14 juillet 626), l’empereur Gaozong annonce son intention d’abdiquer. Le 3 septembre, il publie un décret par lequel il annonce officiellement son abdication et place Li Shimin sur le trône impérial. Li Shimin règnera sur l’empire des Tang sous le nom d’empereur Gaozong des Tang (唐太宗 [táng tàizōng]) jusqu’en 649.
Note : 玄武 [xuánwǔ], littéralement « le guerrier noir », qui est en réalité un animal fabuleux, symbiose entre le serpent et la tortue, l’un des quatre animaux qui président aux quatre orients, il est chargée du septentrion. La « porte Xuanwu » est donc en réalité la « porte du Nord ». Les trois autres animaux sont : 青龙 [qīnglóng], le dragon vert (ou bleu, ou azur, selon les interprétations), qui préside à l’Est ; 朱雀 [zhūquè], l’oiseau vermillon, qui préside au Sud ; et 白虎 [báihǔ], le tigre blanc, qui préside à l’Ouest.
Pour en savoir plus sur l’incident de la porte Xuanwu, je vous invite à visionner ici sur Youtube une émission télévisuelle en chinois expliquant les tenants et les aboutissants de cet incident.
Ci-dessous, la couverture d’une bande dessinée ayant pour sujet l’incident de la porte Xuanwu (l’image vient d’ici) :

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s