Bibliographie : Gao Aijun, Fu Min, Dictionnaire du pékinois

Du fait de mes longs séjours à Taiwan et à Suzhou, je suis, sino-linguistiquement parlant, un méridional. C’est pourquoi j’avoue sans honte excessive que j’ai parfois du mal à bien saisir les expressions et idiotismes pékinois maniés par les écrivains nordistes. Je me suis rendu compte de cela notamment pendant que je lisais Le Divorce (《离婚》 [líhūn]) de Laoshe (老舍 [lǎoshě]). Je me suis donc mis à la recherche d’un outil me permettant de combler mes lacunes et j’ai trouvé un Dictionnaire du pékinois (《北京话词典》 [bēijīnghuà cídiǎn]), compilé par un couple de linguistes : Gao Aijun (高艾军 [gāo àijūn]) et Fu Min (傅民 [fù mín]).
La première édition de ce dictionnaire date de 1985. C’est la seconde édition, datée de 2013, que je me suis procurée. Cette seconde mouture comporte quelque 11000 entrées. La spécificité de ce travail est qu’il recense uniquement les expressions pékinoises se trouvant dans des sources écrites, depuis le Rêve dans le Pavillon rouge (《红楼梦》 [hónglóumèng]) ou le Ernü yingxiongzhuan (儿女英雄传 [érnǚ yīngxióng zhuàn]) jusqu’aux œuvres de la littérature pékinoise contemporaine, en passant par les dialogues comiques (相声 [xiàngshēng]), particulièrement en vogue à Pékin. Une place importante est accordée aux expressions trouvées dans l’œuvre de Laoshe. Dans ce dictionnaire, pas d’expressions orales ni d’argot pékinois, donc. Pour chaque entrée sont données la ou les définitions en putonghua, ainsi qu’un ou plusieurs exemples d’utilisation.
Étant donné que le dialecte de Pékin a eu une influence déterminante sur l’élaboration de la langue commune et que de nombreuses expressions à l’origine typiquement pékinoises ont été adoptées par le putonghua, ce dictionnaire sera extrêmement utile non seulement au lecteur de Laoshe, mais aussi à celui qui voudrait retrouver l’origine d’expressions fleurant bon le canard laqué.
J’y ai pour ma part trouvé toutes les expressions rencontrées chez Laoshe qui suscitaient ma curiosité.
Le Dictionnaire du pékinois est publié par les éditions Zhonghua Book Company (中华书局 [zhōnghuá shūjú]) (ISBN : 978-7-101-08764-2).

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bibliographie : Gao Aijun, Fu Min, Dictionnaire du pékinois

  1. helun dit :

    Bonsoir,
    J’ai pour ma part le dictionnaire de Song Xiaocai (宋孝才) qui utilise aussi les sources écrites que vous citez. IL s’agit de Beijinghua yuci huishi (北京话语词汇释) édité par Beijing yuyan xueyuan chubanshe en 1987. Mon dictionnaire semble moins complet que celui de Gao Aijun. Il me faudra prévoir de farfouiller dans les librairies à mon prochain passage en Chine!
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s