Langue populaire et argotique : Du manque de sensibilité épidermique d’un cochon mort

Ma tendre moitié et moi échangions il a quelques mois déjà quelques idées à propos du président français sortant, François Hollande (弗朗索瓦·奥朗德 [fúlángsuǒwǎ àolángdé). Ladite tendre moitié s’étonnait de la capacité à encaisser les coups du personnage, et pensait que cette capacité s’expliquait sans doute par le fait que peu lui chalait d’entendre les critiques presque unanimes qui lui étaient adressées. Pour exprimer cette pensée, elle utilisa l’expression chinoise bien connue qui dit qu’un cochon mort n’a rien à craindre de l’eau bouillante : 死猪不怕开水烫 [sǐzhū bùpà shuǐtàng].
Cette expression est généralement utilisée pour décrire quelqu’un qui est sans vergogne, qui n’a honte de rien, sur lequel les critiques n’ont aucune prise. Elle est bien entendu utilisée dans un sens péjoratif.

Publicités
Cet article, publié dans Langue populaire et argotique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Langue populaire et argotique : Du manque de sensibilité épidermique d’un cochon mort

  1. helun dit :

    Il semble que d’autres animaux morts joue un rôle dans la langue chinoise!
    Le cheval: 死马当作活马医 (sima dangzuo huoma yi) -« Soigner un cheval mort avec un cheval vivant » dans le sens d’essayer à tout hasard un dernier moyen de résoudre un problème.
    Le tigre 死老虎 (silaohu) – « tigre mort » , un ennemi que l’on vient d’abattre.
    Le mouton 死羊眼 (siyangyan) « oeil de mouton mort » pour qualifier quelqu’un qui ne comprend rien…
    Et il y en a surement d’autres!
    Il serait intéressant de parcourir les expressions courantes impliquant des animaux; il y en a beaucoup en chinois comme dans les autres langues; selon les civilisations, les animaux sont perçus de façon positive ou négative.

    • pascalzh dit :

      Il existe de très nombreuses expressions chinoises dans lesquelles interviennent des animaux : loups, chats, rats, chiens, chevaux…
      Il y en a déjà quelques-unes sur Sinoiseries, on aura très certainement l’occasion d’en citer d’autres.

  2. helun dit :

    Je reprends ma traduction sur le cheval. L’idée est plutôt un remède qui guérira le cheval mort pour en faire un cheval vivant, un remède à ranimer un cheval. On parle en français d’un « remède de cheval ».

    • pascalzh dit :

      Il me semble que l’idée de l’expression chinoise est plutôt que l’on n’a plus rien à perdre, et qu’on tente de soigner un cheval vivant comme s’il était déjà mort.
      Je ne pense pas l’expression française « remède cheval » (un remède puissant) convie une idée similaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s