Langue populaire et argotique : Coup de bambou

Le mot 竹杠 [zhúgàng], littéralement « poteau de bambou », désigne en chinois un accessoire de danse qu’affectionnent les Kinh (京族 [jīngzú]), appelés aussi Jing ou Gin, qui constituent en Chine l’une des minorités ethniques officiellement reconnues et qui habitent principalement la région autonome zhuang du Guangxi (广西壮族自治区 [guǎngxī zhuàngzú zìzhìqū]) (il s’agit ni plus ni moins de l’ethnie Viêt, l’ethnie majoritaire du Vietnam).
Avec le nom de cet instrument de musique, on forme en chinois populaire l’expression 敲竹杠 [qiāo zhúgàng], littéralement « frapper sur le poteau de bambou », qui n’a rien à voir ni avec la musique, ni avec la botanique, et que l’on traduira tout simplement par « arnaquer » (il me semble que l’on parle aussi en français de « coup de bambou »). Je n’ai trouvé aucune information quant à l’étymologie de cette expression.
Pour une illustration de l’expression 敲竹杠 en situation, vous pouvez jeter ici un œil distrait au titre de l’article d’un journaliste chinois en poste à Mexico City, qui a chaleureusement répondu à la sollicitation d’un pandore local qui lui demandait d’apporter sa contributionà l’amélioration du niveau de vie de la police mexicaine…
Ci-dessous, une scène de danse avec poteaux de bambou (la photo vient de l’article que Baidu consacre au zhugang, ici) :
zhugang

Publicités
Cet article, publié dans Langue populaire et argotique, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s