Faut-il en rire ou en pleurer ?

Vous est-il jamais arrivé d’être confronté à une situation si ridicule que l’on en sourirait si cela n’avait pas des conséquences fâcheuses, au point de ne pas savoir s’il faut, en fin de compte, en rire ou s’en lamenter ? On a récemment eu le cas d’une administration qui exigeait qu’une personne, demandant à ce que l’on remette à sa mère un document dont elle sollicitait la délivrance, prouvât que sa mère était bien sa génitrice, faute de quoi l’administration refusait résolument de délivrer la pièce. Pour voir quelques exemples de ces situations dont les administrations chinoises, et notamment les services de la sécurité publique, ont le secret, je vous invite à lire ici un petit article moqueur.
Pour ces cas, la langue de Mao possède l’expression quadrisyllabique idoine : 啼笑皆非 [tíxiào jiēfēi] : que l’on pleure ou que l’on rit, on est dans l’erreur.
啼 [tí] signifie ici pleurer, comme dans le mot 哭啼 [kūtí], pleurer ;
皆 [jiē] est une particule grammaticale qui est l’équivalant châtie de 都 [dōu] ;
非 [fēi], enfin, doit être compris ici dans le sens de « ne pas être juste ».

Publicités
Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s