Chinoiseries : Quelques réflexions préliminaires sur la fréquence d’utilisation des caractères chinois (2)

J’avais montré à l’épisode précédent (voir ici) que les listes des 400 et 800 sinogrammes « les plus courants » en circulation auprès des sinologues novices et autres enseignants de langue chinoise, étaient erronées, et que ces listes, si elles ont, n’en doutons pas, leur justification pédagogique, sont trompeuses quand elles prétendent présenter les sinogrammes les plus courants. (Ce qui est certain, cependant, c’est que c’est sur ces listes que sont basés les examens qui sanctionnent l’apprentissage du chinois jusqu’au lycée.)
Une autre remarque : les listes établies par les autorités chinoises compétentes (il existe en Chine une Commission nationale de travail sur la langue et l’écriture 国家语言文字工作委员会 [guójiā yǔyán wénzì gōngzuò wěiyuánhuì], dont le site web est ici) le sont sur un « échantillon représentatif » de textes, à partir desquels sont calculées les fréquences d’utilisation des sinogrammes. Il peut donc y avoir un écart avec les fréquences réelles ; cela dit, je pense qu’on peut tout de même se fier aux listes des 4000 ou 5000 sinogrammes les plus courants.
Il faut en outre remarquer que le chinois est une langue vivante, et elle donc en constante évolution. En fonction de l’actualité, des sinogrammes peu utilisés deviennent fréquents, ou au moins bien connus de la population en général. En 2009, par exemple, à l’occasion du terrible tremblement de terre qui a ravagé la province du Sichuan, le caractère 汶 [wèn], inconnu ou au moins inutilisé par l’immense majorité des Chinois, est devenu connu de tous car l’épicentre du séisme se trouvait dans le district de Wenchuan (汶川 [wènchuān]).
Des effets de mode peuvent également jouer : le sinogramme [jiǒng], variante du sinogramme 冏 [jiǒng], signifiant « brillant », absolument inconnu, a été pris par les Internautes pour son aspect (il fait penser à un visage avec des sourcils froncés), et détourné pour être utilisé dans le sens de « triste, désemparé, honteux ».
Des facteurs locaux entrent également en jeu : faites l’essai, demandez à vos amis chinois s’ils connaissent le sinogramme 甪 ? S’ils n’ont jamais été touristes dans la ville de Suzhou, il est à parier qu’ils ignorent qu’il se prononce [lù], qu’il désigne une sorte de licorne mythique, et qu’il est utilisé dans 甪直 [lùzhí], qui est le nom d’un bourg de la banlieue de Suzhou, connu pour avoir plus ou moins conservé l’apparence d’un bourg chinois de l’époque des Ming ou des Qing, et haut lieu du tourisme local.
Enfin, les documents techniques ou scientifiques, ou spécialisés en général, sont souvent truffés de sinogrammes inconnus du grand public, mais bien connus des spécialistes du domaine concerné. C’est le cas, souvent, des textes traitant de médecine ou de chimie organique, par exemple. Sinoiseries en a présenté quelques-uns.
Une dernière remarque sur le nombre de sinogrammes à connaître pour pouvoir lire un texte courant. Si ma mémoire est bonne, certains manuels d’apprentissage du chinois prétendent que la connaissance des 400 sinogrammes « les plus courants » permet de lire 80% de ce qui s’écrit aujourd’hui, et que l’on arrive à quelque 90% si l’on connaît 800 sinogrammes. Ces chiffres sont très approximatifs et péremptoires, et même carrément erronés. D’après une étude réalisée en 2009 par la commission susmentionnée, pour pouvoir lire 80% des textes, il faut connaître entre 581 et 602 sinogrammes ; on arrive à 90% avec 934 à 971 sinogrammes dans sa besace, et on lit presque tout ce qui s’écrit en Chine aujourd’hui (99%) en connaissant entre 2314 et 2400 sinogrammes (voir ici le résumé de cette étude).
Mais de toute façon, la connaissance des sinogrammes seuls est tout à fait insuffisante pour prétendre lire un texte chinois couramment : il faut pour cela connaître les mots pluri-syllabiques composés avec ces sinogrammes et, surtout et avant tout, avoir une idée assez précise et exacte de la morphologie et de la syntaxe chinoises.

Publicités
Cet article, publié dans Caractères, Chinoiseries, Divers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chinoiseries : Quelques réflexions préliminaires sur la fréquence d’utilisation des caractères chinois (2)

  1. KG dit :

    Un sinophone confirmé peut en être blasé, mais les 1000 caractères les plus fréquents qui couvrent 90% des textes chinois c’est quand même très encourageant et très utile pour un apprenti.

    La notion de fréquence des caractères ou des mots me semble être essentielle pour tout ceux qui apprennent une langue étrangère.
    Connaître seulement les sinogrammes est, certes, insuffisant pour lire du chinois, mais c’est tout de même la base.
    On comprend ( et donc mémorise ) mieux un pluri-syllabique, si l’on connait bien chacun des caractères le composant.
    On comprend mieux la morphologie ou la syntaxe d’une phrase chinoise, si l’on connait bien chacun des caractères la composant.

    Avec de la pratique on peut apprendre le chinois SANS, mais à mon avis, cet apprentissage serait bien moins laborieux AVEC la bonne compréhension de chacun des caractères.
    Or, il me semble que les caractères chinois sont mal compris, même par les sinophones les plus confirmés ( et probablement par les chinois eux-mêmes ), dans leur signification mais aussi dans leur lien entre leur signification et leurs éléments graphiques.
    Je vous en ai déjà parlé brièvement, mais il faudrait qu’un de ces jours je partage ce que je pense avoir découvert.

    Encore merci pour tous ces articles.
    Et vivement des billets sur la syntaxe et la morphologie, qui pourraient être intéressant pour tout le monde !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s