Néologismes : Triple gabegie

Ce matin (19 juillet 2015), en ouvrant mon navigateur, qui me dirige automatiquement sur la page « Informations » de MSN en chinois, le titre de l’article placé en première position attire mon attention et active illico mes neurones encore endormis : 中央部门晒细账:三公大幅压缩300元也说明 [zhōngyāng bùmén shài xìzhàng : sāngōng dàfú yāsuō sānbǎiyuán yě shuōmíng] (voir ici). En parcourant l’article, on comprend qu’il est question de la transparence de comptes publics et de la réduction des dépenses des officiels chinois. Il faut dire que depuis de nombreuses années, les dépenses somptuaires des cadres du gouvernement chinois ont trop souvent défrayé la chronique, et ont été vivement dénoncées. Le mesures prises pour mettre un terme à ces pratiques font partie de l’arsenal anti-corruption déployé par le président Xi Jinping.
Deux mots m’intéressent en particulier dans ce titre : 晒 [shài] et 三公 [sāngōng]. Commençons par celui-ci, nous verrons celui-là dans un prochain billet.
Le terme 三公 [sāngōng] est bien connu : dans l’histoire de la Chine impériale, cette expression désignait les trois principaux ministres qui assistaient l’empereur. Cette appellation collective est connue dès l’antiquité chinoise : à l’époque de la dynastie des Zhou (1046 à 256 avant notre ère), le terme 三公 pouvait désigner collectivement le ministre de la guerre (司马 [sīmǎ]), le ministre de l’enseignement (司徒 [sītú]) et le ministre des travaux publics (司空 [sīkōng]). Aux autres époques, le terme 三公 a pu désigner d’autres personnages de l’État, mais à l’évidence, il ne s’agit pas de cela dans l’article précité.
La lecture de l’article permet de comprendre assez facilement les trois types de gabegie qui sont visés : il s’agit des déplacements à l’étranger (因公出国 [yīngōng chūguó]), des véhicules du parc automobile de l’État (公车 [gōngchē]) et des frais de représentation officielle (公务接待费 [gōngwù jiēdàifèi]). On parle aussi de 三公经费 [sāngōng jīngfèi] : dépenses des déplacements à l’étranger, de transports et de représentation.
Il faut dire que de nombreux fonctionnaires avaient pris le pli de se payer sur le dos du trésor public chinois de longs et coûteux voyages à l’étranger, individuellement ou en groupe, qu’ils ne se privaient pas de circuler dans des voitures luxueuses (j’ai toujours été surpris de voir circuler sur les routes chinoises des Audi dernier modèle dotées de plaques d’immatriculation militaires) et de se payer de fastueux banquets arrosés des meilleurs alcools sous prétexte de recevoir dignement collègues en visite, investisseurs et autres hôtes de marque. On a pu parler à ce sujet de détournement de fonds publics (挪用公款 [nuóyòng gōngkuǎn] ; 挪用 [nuóyòng] : détourner des fonds, des ressources ; 公款 [gōngkuǎn] : fonds publics).
Moi qui suis peu enclin à prendre pour argent comptant les déclarations officielles, je dois admettre que l’action menée par l’État chinois pour lutter contre cette gabegie semble avoir produit des effets. Il est amusant de constater par exemple que les prix des alcools chinois de luxe, dont le fameux « maotai » (茅台酒 [máotáijiǔ]), ou de certaines denrées alimentaires recherchées, comme le « crabe poilu de Shanghai » (大闸蟹 [dàzháxiè]) se sont effondrés au cours des deux dernières années, au point que les producteurs, habitués à avoir des marges plus que confortables sur leur ventes, se plaignent des difficultés économiques auxquels ils sont confrontés en raison du contrôle des dépenses publiques ! (Voir ici un article d’octobre 2014 publié sur le site The Beijing News au sujet de la baisse des prix des crabes et des alcools.)
(Nous parlerons de 晒 [shài] à l’épisode suivant.)

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Néologismes : Triple gabegie

  1. 高如玉 dit :

    JJe ne cesse d’être étonnée et ravie de la diversité de vos sujets: des notes de la semaine passée sur le roman de Li Yu à l’article d’aujourd’hui sur les dépenses extravagantes des 三公, votre blog est passionnant, merci!

    • pascalzh dit :

      Merci pour le compliment 🙂
      Si vous aviez…
      Malheureusement, le temps me fait cruellement défaut pour pouvoir rédiger tous les billets que je voudrais mettre en ligne. J’ai au bas mot quelques centaines de billets en réserve, de quoi m’occuper largement pour les années à venir, et les nouveaux sujets s’accumulent sans cesse.

  2. Ping : Néologismes : À la vue de tous | Sinoiseries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s