Histoires de Chine : Les dix grands maréchaux de l’Armée Populaire de Libération (2 : Peng Dehuai)

Peng Dehuai (彭德怀 [péng déhuái])
Peng Dehuai est né en 1898 dans la province du Hunan. Il s’engage en 1916 dans « l’armée du Hunan » (湖南湘军 [húnán xiāngjūn]), et passe en 1922 l’examen d’entrée de l’École d’officiers du Hunan (湖南军官讲武堂 [húnán jūnguān jiǎngwǔtáng]), d’où il sort diplômé en 1923. Il réintègre l’armée du Hunan avec le grade de commandant de compagnie (连长 [liánzhǎng]), et accède en 1926 au poste de chef de bataillon (营长 [yíngzhǎng]). L’armée du Hunan est ensuite intégrée dans l’armée révolutionnaire nationale (国民革命军 [guómín gémìngjūn]). Peng Dehuai participe alors à « l’expédition du Nord » (北伐战争 [běifá zhànzhēng], 1926-1928), conduite par le Kuomintang contre les seigneurs de la guerre du Nord de la Chine (北洋军阀 [běiyáng jūnfá]). Peng adhère au Parti Communiste Chinois en 1928.
En juillet 1928, il dirige, avec Teng Daiyuan (滕代远 [téng dàiyuǎn], 1904-1974) et Huang Gonglüe (黄公略 [huáng gōnglüè], 1898-1931) la révolte de Pingjiang (平江起义 [píngjiāng qǐyì]). À cette occasion est créé le cinquième corps d’armée de l’Armée Rouge (红军 [hóngjūn]), dont il prend le commandement. En novembre 1928, il rejoint Jinggangshan avec l’essentiel de ses troupes, et fait la jonction avec la « quatrième armée » de Mao Zedong et Zhu De. En 1930, il prend le commandement de la « troisième armée rouge » (红三军团 [hóngsānjūntuán]), puis accède en novembre 1931 au poste de vice-président de la commission militaire révolutionnaire centrale. Peng Dehuai connaît des succès nombreux pendant les trois premières campagnes « d’encerclement et d’annihilation » (围剿 [wéijiǎo]) conduites par le Kuomintang pour détruire le « soviet central » (中央苏区 [zhōngyāng sūqū] ; 苏区 [sūqū] est l’abréviation de 苏维埃区域 [sūwéiāi qūqù] ; 苏维埃 [sūwéiāi] est la transcription phonétique chinois du mot « soviet »).
Pendant la conférence de Zunyi en janvier 1935, Peng Dehuai apporte son soutien à Mao Zedong. Après la jonction du premier et du quatrième front, il s’oppose aux visées de Zhang Guotao (张国焘 [zhāng guótāo], 1897-1979), membre fondateur du PCC et principal rival de Mao.
Pendant la guerre de résistance contre le Japon, il est adjoint au commandant en chef de la Huitième Armée de Route. C’est lui qui, à l’automne 1940, organise la fameuse Offensive des cent régiments (百团大战 [bǎituán dàzhàn]) contre les forces impériales japonaises.
Pendant la guerre de libération, après l’abandon de la base de Yan’an (延安 [yán’ān], dans la province du Shaanxi 陕西 [shǎnxī]), à la tête de 30.000 hommes, il remporte notamment trois victoires importantes, lors des batailles de Qinghuabian (青化砭 [qīnghuàbiān], près de Yan’an) en mars 1947, de Yangmahe (羊马河 [yángmǎhé]) en avril 1947 et de Panlong (蟠龙 [pánlóng]).
En octobre 1950, le commandement du corps des volontaires (志愿军 [zhìyuànjūn]) envoyé en Corée pour lutter contre les forces alliées qui se battent contre les communistes coréens. C’est pendant cette guerre que le fils préféré de Mao Zedong, Mao Anying (毛岸英 [máo ànyīng], 1922-1950) est tué. Certains disent que Mao en a énormément voulu à Peng Dehuai pour n’avoir pas su protéger son fils.
Il devient Ministre de la Défense (国防部长 [guófáng bùzhǎng]) et Vice-Premier Ministre (副总理 [fùzǒnglǐ]) en 1954.
Pendant la Conférence de Lushan (庐山会议 [lúshān huìyì], juillet-août 1959) Peng Dehuai s’oppose résolument à Mao sur le « grand bond en avant » (大跃进 [dàyuèjìn]) et sur la généralisation des communes populaires (人民公社 [rénmín gōngshè] ; le mont Lushan 庐山 [lúshān] se trouve sur le territoire de la municipalité de Jiujiang 九江市 [jiǔjiāngshì], dans la province du Jiangxi). Peng est alors accusé d’être à la tête d’une clique antiparti, et se voit démettre de ses fonctions de Ministre de la Défense.
Pendant la Révo. Cul., il est victime des mauvais traitements des Gardes Rouges, et décède en 1974. Il est réhabilité (平反 [píngfǎn]) dès 1978.
Ci-dessous, Peng Dehuai en butte aux exactions des Gardes Rouges (la photo vient de l’article consacré à Peng Dehuai sur Baidu, ici).
(Nous parlerons à l’épisode suivant de l’un des personnages qui a été particulièrement virulent contre Peng Dehuai pendant la révolution culturelle : Lin Biao.)
peng dehuai

Advertisements
Cet article, publié dans Histoires de Chine, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s