Jinologie : Les Amants chevaleresques du condor fabuleux – Episode 4

Nous avions donc laissé Yang Guo entre les griffes de l’acariâtre Qiu Qianchi, qui voulait bien lui donner l’unique pilule qui le sauverait du poison mortel de la fleur de l’amour, à condition que le jeune homme accepte d’épouser Gongsun Lü’e et qu’en outre il rapporte à Qiu Qianchi les têtes de Guo Jing et de Huang Rong
Yang Guo savait que son père Yang Kang n’était pas décédé de sa belle mort, mais qu’il avait péri de mort violente, et que son corps avait été abandonné aux corbeaux. Lors d’une rencontre inopinée avec une jeune femme surnommée « la bêbête » (傻姑 [shǎgū]) parce qu’elle n’avait pas toute sa tête, disciple de Huang Yaoshi, le maître de l’île aux fleurs de pêcher, i.e. le père de Huang Rong, il avait réussi à apprendre que Guo Jing, et surtout Huang Rong, n’étaient pas étrangers à la mort tragique de son père. Il voulait dès lors trouver le moyen de se venger du couple, et la demande de Qiu Qianchi tombait à point nommé.
Yang Guo quitte donc, en compagnie de Demoiselle Dragon, la vallée impitoyable, pour se mettre à la recherche de Guo Jing et Huang Rong. Les époux sont allés à la forteresse de Xiangyang (襄阳 [xiāngyáng], dans l’actuelle province du Hubei), à la tête d’une troupe de bretteurs, pour aider la garnison à défendre ce point stratégique contre l’attaque des troupes Mongols, qui sont sur le point de renverser la dynastie des Song du Sud. Yang Guo rejoint les époux, et, lors d’une escarmouche dans laquelle il est impliqué avec Guo Jing, a une occasion de tuer celui qu’il croit être l’assassin de son père. Mais l’héroïsme de Guo Jing l’émeut, et il renonce à se venger, sauve Guo Jing d’une mort certaine, et choisit finalement de se plier à son destin, en choisissant la mort lente sous l’effet du poison de la fleur de l’amour.
Par la suite, il est le témoin d’un combat entre les frères Wu qui se disputent les faveurs de Guo Fu (la fille de Guo Jing), et, pour éviter que les deux frères ne commettent l’irréparable, leur fait croire qu’ils n’ont aucune chance avec le jeune fille, puisque Guo Fu lui a été promise par Guo Jing. La jeune fille apprend la ruse de Yang Guo, et elle est si furieuse contre lui que, le prenant par surprise, elle lui coupe le bras droit d’un coup d’épée.
Yang Guo s’enfuit dans une forêt, et s’évanouit. À son réveil, il rencontre un oiseau géant, appelé par Jinyong le « condor fabuleux » (神雕 [shéndiāo]). Ce volatile peu commun était autrefois le compagnon du plus grand maître d’escrime de tous les temps : Dugu l’invicible (独孤求败 [dūgú qiúbài] ; 独孤 [dūgú] Dugu est un patronyme chinois dissyllabique ; 求败 [qiúbài] signifie littéralement « qui implore la défaite (en vain) », et c’est un surnom courant chez les grands maîtres de la littérature martiale). Certes, Dugu l’invincible est mort depuis longtemps, mais le condor fabuleux a hérité d’une partie de ses techniques invincibles, et entreprend d’y initier Yang Guo, qui devient avec le temps l’un des plus grands maîtres d’arts martiaux de son temps.
Une petite parenthèse en passant sur le sieur Dugu : il a mis au point une technique d’escrime imbattable : les « neuf épées de Dugu » (独孤九剑 [dūgú jiǔjiàn]), tellement fameuse qu’on la retrouvera dans deux autres romans de Jinyong : Le roman du Cerf et du Chaudron (《鹿鼎记》 [lùdǐngjì]) et The Smiling, Proud Wanderer (《笑傲江湖》 [xiàoào jiānghú]). Refermons la parenthèse.
Pendant ce temps, Demoiselle Dragon apprend que c’est en fait le taoïste de la troisième génération du Quanzhen, Zhen Zhibing, qui a abusé d’elle, et non Yang Guo qui n’a pas su contrôler ses passions. Elle suit Zhen Zhibing jusqu’au monastère du Quanzhen sur le mont Zhongnan. Là, les maîtres taoïstes de la deuxième génération du Quanshen combattent ensemble contre Demoiselle Dragon, résolue à se venger, et la blessent gravement. Yang Guo arrive juste à temps pour lui porter secours, mais Demoiselle Dragon n’a plus qu’un infime souffle de vie. Les amants finissent par regagner la Tombe du mort vivant, où ils se marient.
Ils retournent ensuite dans la vallée impitoyable, dans l’espoir de convaincre Qiu Qianchi de donner à Yang Guo la pilule salvatrice. Yang Guo est finalement sauvé par un maître venu d’Inde, expert en poisons, qui découvre l’antidote. Demoiselle Dragon convainc Yang Guo de prendre l’antidote (le jeune homme est réticent, car il sait que la dernière heure de Demoiselle Dragon est proche). Pendant la nuit, Demoiselle Dragon disparait. On découvre qu’elle a laissé sur la paroi d’une plate-forme qui borde un précipice un message à Yang Guo, gravé dans la pierre, donnant à Yang Guo rendez-vous au même endroit, seize ans plus tard. Yang Guo ne comprend pas, mais Huang Rong lui explique que Demoiselle Dragon a probablement été sauvée par la « Divine nonne des Mers du Sud » (南海神尼 [nánhǎi shénní] ; Huang Rong ne l’avait jamais rencontrée, mais son père, Huang Yaoshi, lui en avait déjà parlé), qui justement a l’habitude de venir en Chine une fois tous les seize ans. Cette nonne possède des pouvoirs quasi-magiques, Demoiselle Dragon est donc entre de bonnes mains, et Yang Guo ne manquera pas de retrouver sa dulcinée saine et sauve, il lui suffira de patienter seize ans, date du prochain voyage en Chine de la nonne divine.
Si vous voulez retrouver Yang Guo seize ans plus tard, savoir comment il suscite un sentiment amoureux chez une jeune fille de bonne famille et comment il sauve une nouvelle fois la Chine de l’envahisseur mongole, et enfin savoir s’il finira ou non par retrouver Demoiselle Dragon, je vous invite à patienter jusqu’à l’épisode suivant.
Ci-dessous, une photo de la partie ancienne de la citadelle de Xiangyang (la photo vient d’ici) :
xiangyangcheng

Advertisements
Cet article, publié dans Jinologie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jinologie : Les Amants chevaleresques du condor fabuleux – Episode 4

  1. Ping : Jinologie : Les Amants chevaleresques du condor fabuleux – Episode 5 (fin) | Sinoiseries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s