Sino-cinoche : Luojingshan

C’est complètement par hasard que j’ai découvert sur Youtube un film du cinéaste Feng Xiaoning (冯小宁 [féng xiǎoníng], né en 1954), intitulé Luojingshan (ou Luo Jing Mountain, 《落经山》 [luòjīngshān], littéralement « La montagne où est tombé le sûtra »), sorti sur les écrans chinois en 2013.
Le narrateur raconte que l’on a découvert un document historique de prime importance : le journal d’un soldat japonais, « Dongqiao » Masaki (董桥正树 [dōngqiáo zhèngshù] ; je mets « Dongqiao » entre guillemets, car si ce groupe de deux caractères « sonne » japonais pour un spectateur chinois, il n’existe apparemment pas au Japon ; en revanche, 正树 [zhèngshù] est bien un prénom japonais, masculin, prononcé [masaki]). Ce soldat japonais (joué par l’acteur Zeng Ang 曾昂 [zēng áng], assez peu connu) aurait participé il y a quelque 70 ans, lors de l’invasion de la Chine par le Japon, à une opération secrète destinée à récupérer un livre bouddhique (佛经 [fójīng]) légendaire. Le journal du soldat raconte ce qui s’est passé lors de cette opération, et le narrateur nous emmène visiter la « montagne où est tombé le sutra ».
Ledit sutra est un livre que le moine Xuanzang, héros du Pèlerinage vers l’ouest, aurait perdu lors de son retour d’Inde. Le livre serait tombé à l’emplacement de la montagne à laquelle il a donné son nom, et serait caché dans une grotte. Fin de l’introduction…
Un jeune mendiant muet en fuite, joué par l’acteur Li Zheng (李正 [lǐ zhèng], à peu près inconnu) arrive dans un village reculé de la campagne chinoise (la région n’est pas identifiée). Il est recueilli par un vieux moine, joué par Yu Shanchuan (于山川 [yú shānchuān], acteur inconnu par ailleurs), qui le prend sous son aile, le soigne, le nourrit, et lui enseigne l’art du combat avec une hallebarde.
Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes (une idylle platonique naît même entre le muet et une jeune veuve du village, jouée par Liu Xiaowei (刘小微 [liú xiǎowēi]) lorsqu’un avion de chasse japonais en flammes vient s’écraser dans le lac voisin. Le muet est témoin de la scène, et vient au secours du pilote. Erreur fatale !
Le pilote revient quelques mois plus tard avec un commando nippon, pour tenter de récupérer le texte bouddhique sacré ; la grotte dans laquelle se trouve le livre est protégée par le vieux moine. Avant d’arriver à la grotte, les Nippons ne manquent pas d’assassiner à la mitrailleuse lourde hommes, femmes et enfants du village. Le vieux moine est torturé puis assassiné par les Japonais, qui veulent ensuite contraindre le muet à leur montrer le chemin jusqu’au livre sacré. Dans la grotte, le muet, usant de son ruse et de sa maîtrise de la hallebarde, tue un à un tous les ennemis. Il parvient finalement parvient à recouvrer la parole juste à temps pour dire adieu à la jeune veuve mourante, et va rejoindre les valeureux rangs de la glorieuse APL (Armée Populaire de Libération 人民解放军 [rénmín jiěfàngjūn]), pour prolonger son combat contre l’envahisseur honni
Le film en lui-même est assez passable. J’avais bien compris qu’il s’agissait d’un film de pure propagande nationaliste et antijaponaise, mais les paysages montagneux visibles dans le film sont tout de même assez grandioses (le film a été tourné sur le territoire du Parc géologique national de Langshan 崀山国家地质公园 [làngshān guójiā dìzhì gōngyuán], dans le sud de la province du Hunan). En cherchant quelques informations sur cette œuvre cinématographique, j’ai vu qu’elle n’était pas bien notée, c’est le moins que l’on puisse dire (une note de 2.7/5 sur Douban), par les Internautes cinéphiles chinois. Le fait qu’y apparaissent dans ce film des acteurs de second, voire de troisième rang, y est sans doute pour quelque chose, et le fait qu’il ait été produit par le département de la propagande (宣传部 [xuānchuánbù] du comité provincial du PCC (省委 [shěngwěi]) de la province du Shanxi n’arrange pas vraiment les choses.
Le film est visible in extenso ici, sur Youtube (en VO avec sous-titres en chinois). Ci-dessous, l’une des affiches (cette image vient d’ici, dans l’article que Baidu consacre à ce film) :
luojingshan

Publicités
Cet article, publié dans Cinoche, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s