Langue populaire et argotique : Tout mignon

Entrevu sur le web chinois, pour qualifier le MOOC ChinaX de Harvard consacré à l’histoire et à la civilisation chinoise : 卖萌 [mài méng].
Ne trouvant pas de dissyllabe sur mon Zdic en ligne, ni même sur le dictionnaire en ligne du Ministère taïwanais de l’Éducation Nationale, j’ai voulu analyser le terme : 卖 [mài] : vendre ; 萌 [méng] : jeune pousse, ou bourgeonner. Cela ne m’a pas plus éclairé.
Grâce à la magie d’Internet et des moteurs de recherche, j’ai trouvé ce que cherchais à la fois sur le site 爱词霸 (ici), et sur le site australien « Media and Culture » (ici).
Le mot 卖萌 [màiméng] est un néologisme que l’on trouve employé surtout sur Internet, et notamment dans le secteur des dessins animés, des bandes dessinées et des jeux (qualifié en chinois sous l’appellation générique de « ACG界 », Animation, Comics and Games – apparemment, c’est l’expression consacrée que l’on utilise en chinois, la dénomination purement chinoise 动漫游戏 [dòngmàn yóuxì], « dessins animés, bandes dessinées et jeux », étant moins « in »).
L’expression chinois 卖萌 trouve en fait origine dans le monde des mangas japonais, où l’on utilise volontiers, pour qualifier les mignonnes fillettes qui surgissent sous le pinceau des dessinateurs qui veulent parler aux âmes sensibles à l’esthétique tendre des jolis minois, le sinogramme 萌. On connaît aussi en japonais le mot 萌え ([moe]), terme d’argot « désignant à l’origine le désir fictif pour des personnages de bandes dessinées, de films d’animation, de jeux ou d’idoles populaires », dixit l’article de Media and Culture évoqué ci-dessus.
Si le japonais explique le sinogramme 萌 de l’expression, reste à élucider le rôle que 卖 [mài] a à jouer ici. Là, les choses me semblent plus simples : si 卖, dans son sens originel, signifie « vendre », il a aussi le sens de « faire montre de, démontrer », comme dans le verbe 卖弄 [màinòng] : faire étalage de.
卖萌 peut donc être compris, dans le contexte de la description du MOOC de Harvard, comme le fait de faire montre, sans connotation péjorative, de la part de cette prestigieuse université américaine, de ses ressources et de la qualité de son enseignement. Dans un autre contexte, ce verbe peut être utilisé de façon plus péjorative.
Ci-dessous, une image qui illustre parfaitement le concept (l’image vient d’ici) :
maimeng

Publicités
Cet article, publié dans Langue populaire et argotique, Néologismes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s