Néologismes : La stabilité à tout prix (维稳)

La politique de réforme et d’ouverture (改革开放 [gǎigé kāifàng]) initiée au début des années 1980 par Deng Xiaoping (邓小平 [dèng xiǎopíng], 1904-1997, homme fort de la Chine après la Réco. Cul. et la chute de la Banque des Quatre), a permis à la Chine de connaître un développement économique extrêmement rapide. Mais tous les Chinois n’en ont pas profité de la même façon, et l’introduction de l’économie de marché en République Populaire de Chine a provoqué un élargissement de l’écart entre riches et pauvres, et une aggravation sans précédent du problème de corruption de la classe dirigeantes et des cadres de l’État et du Parti.
Ce phénomène a été à l’origine de nombreux désordres dans la société chinoise, au point que, dès 1998, le Comité Central du PCC mettait en place un « groupe central de direction du travail de maintien de la stabilité » (中央维护稳定工作领导小组 [zōngyāng wéihù wěndìng gōngzuò lǐngdǎo xiǎozǔ]). Le principe énoncé était que « la stabilité l’emportait sur tout ».
L’expression 维护稳定 [wéihù wěndìng] a été abrégée en 维稳 [wéiwěn], que l’on présente aujourd’hui souvent comme l’abréviation de l’expression 维护社会稳定 [wéihù shèhuì wěndìng] : maintien de la stabilité sociale. Au nom de cette préservation de la stabilité de la société chinoise, officiellement, des mesures doivent être prises pour identifier et résoudre les problèmes concrets que rencontrent les citoyens chinois et qui risquent de donner lieu à des manifestations publiques ou des désordres, voire des troubles. Dans la réalité, c’est cette notion de « maintien de la stabilité » qui justifie toutes les mesures prises visant à prévenir et réprimer les velléités de protestation. Au nom du « maintien de la stabilité », la presse chinoise est muselée, des œuvres littéraires ou cinématographiques, des reportages sont censurés (voir tout récemment le reportage « Sous le dôme », de Chai Jing, dont nous avons parlé ici, qui avait été diffusé librement dans un premier temps, et qui maintenant n’est plus accessible en Chine), l’accès à certaines sites Interner et blogs étrangers est impossible (même Google et son service de messagerie Gmail ne sont plus accessibles à partir de la Chine), la chasse est faite aux services VPN qui permettent de contourner la « grande muraille numérique », les blogs d’internautes trop critiques sont fermés (comme le blog de Li Chengpeng 李承鹏, qui avait un succès considérable).
L’expression 维稳, si elle n’est pas vraiment toute nouvelle, connaît depuis quelques années un regain de « popularité ».
Depuis peu, l’expression de « maintien de la stabilité » se voit accolée à une autre expression, 反恐 [fánkǒng], lutte contre le terrorisme : 维稳反恐 [wéiwěn fǎnkǒng], « maintien de la stabilité et lutte contre le terrorisme », notamment après les attaques terroristes que des extrémistes Ouïghours ont menées dans diverses régions de Chine. La juxtaposition de des deux notions de « maintien de la stabilité » est de « lutte contre le terrorisme », suggère bien sûr que s’opposer au maintien de la stabilité revient à soutenir les terrorisme, tout comme les autorités chinoises déclarent volontiers qu’être contre le Parti, c’est être traître à la patrie (là aussi, les deux sont souvent juxtaposés, dans l’expression 反党叛国 [fǎndǎng pànguó]).
Pour en savoir un peu plus sur la notion de 维稳 et essayer de vous faire une opinion « neutre », je vous invite à lire à la fois l’article en chinois de Wikipedia (ici) et celui de Baidu (ici).

Publicités
Cet article, publié dans Néologismes, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s