Néologismes : Chantiers en miettes de fromage de soja

Le 12 mai 2008 à 14h28, le district de Wenchuan (汶川 [wènchuān]), situé dans la province du Sichuan, était l’épicentre d’un séisme dont la secousse initiale a atteint une magnitude de 7,9 a 8,3. C’est ce que l’on a appelé le « grand tremblement de terre de Wenchuan » (汶川大地震 [wènchuān dàdìzhèn] ; 地震 [dìzhèn] : tremblement de terre, séisme).
Une multitude de constructions s’est effondrée, dont notamment un grand nombre d’établissements scolaires, dans lesquels de très nombreux enfants ont perdu la vie. L’examen des constructions qui se sont effondrées a révélé que ces établissements avaient été construits en contravention flagrante des normes de construction sismique. Certains murs étaient tout simplement dépourvus des armatures en béton, de sorte que, sous l’effet du séisme, ils se sont effondrés comme des châteaux de cartes. C’est à partir de cette époque qu’une expression a été largement diffusée en Chine, comparant ces constructions à des « miettes de fromage de soja » (豆腐渣 [dòufǔzhā]), miettes dont je vous donne ci-dessous une photo (qui vient d’ici). (Les « miettes de tofu » (appelées aussi 豆渣 [dòuzhā]) sont les déchets, comestibles, produits à l’occasion de la fabrication du lait de soja 豆奶 [dòunǎi] ou 豆浆 [dòujiāng], ou du tofu 豆腐 [dòufǔ].)
Des investigations ont permis de mettre à jour des pratiques qui ont révolté le petit peuple chinois : pour remporter les contrats, et pour maximiser leurs profits, des entrepreneurs peu scrupuleux avaient rogné sur les coûts de construction, en utilisant des matériaux de construction de mauvaise qualité, ou en ne respectant pas les normes de constructions. La rumeur dit aussi que ces entrepreneurs, pour remporter les contrats, ont dû verser des commissions confortables aux fonctionnaires responsables. Il a été également remarqué que si les écoles s’étaient effondrées, les bâtiments gouvernementaux, visiblement construits dans le respect des normes, avaient remarquablement bien résisté.
L’expression aujourd’hui figée qui sert à désigner les constructions de mauvaise qualité et ne respectant pas les normes de construction les plus éléments est « chantiers en miettes de soja » : 豆腐渣工程 [dòufǔzhā gōngchéng] (工程 [gōngchéng] : travaux, chantier). Cette expression a été lancée en 1998 par le premier ministre chinois de l’époque, Zhu Rongji (朱镕基 [zhū róngjī], né en 1928, premier ministre de 1998 à 2003), qui l’avait utilisée pour dénoncer la mauvaise qualité des digues du Yangzi qui, dans la ville de Jiujiang (九江 [jiǔjiāng], province du Jiangxi), avaient rapidement cédé, ce qui avait provoqué des inondations catastrophiques. Mais cette expression ne s’est réellement répandue en Chine qu’après le séisme de Wenchuan en 2008.
doufuzha

Publicités
Cet article, publié dans Néologismes, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s