Bibliographie : Le Gastronome, Lu Wenfu

Le Gastronome (《美食家》 [měishíjiā]) est considéré comme étant l’œuvre représentative du genre de la « littérature des ruelles » (小巷文学 [xiǎoxiàng wénxué]) et de son initiateur, Lu Wenfu (陆文夫 [lù wénfū]).
Lu Wenfu (1928-2005) est né à Taixing (泰兴 [tàixīng]) dans la province du Jiangsu, mais toute sa carrière d’écrivain s’est déroulée à Suzhou, et c’est cette ville célèbre pour ses jardins qui constitue la scène principale sur laquelle se déroulent les histoires de ses nouvelles et romans, au point que certains croient à tort que l’écrivain est originaire de cette ville. Lu Wenfu est le modèle de « l’écrivain-gastronome » de la Chine contemporaine.
Le Gastronome raconte l’histoire, sur une quarantaine d’années, de la lutte épique entre Zhu Zizhi (朱自治 [zhū zìzhì]), archétype du capitaliste parasite, qui vit des loyers qu’il perçoit sur les logements qu’il loue aux prolétaires, et Gao Xiaoting (高小庭 [gāo xiǎotíng]), révolutionnaire zélé, qui s’oppose par tous les moyens à Zhu Zizhi.
Zhu Zizhi a une passion : la gastronomie de sa ville natale, Suzhou. L’auteur décrit par le menu et de façon savoureuse comment ce capitaliste passe ses journées, partagées entre la dégustation des plats traditionnels de la gastronomie locale, les bains, le théâtre local. Il est le modèle même de tout ce que Gao Xiaoting, le jeune révolutionnaire issu du plus humble des prolétariats et tenant de l’orthodoxie maoïste, abhorre.
Gao exècre d’ailleurs tout ce qui lui semble étranger et contraire aux principes révolutionnaires, au point de rejeter en bloc toute idée gastronomique : d’après lui, le peuple n’a que faire de mets raffinés, il lui suffit de se remplir le ventre. Et que personne ne se mette en tête de contester cette vision prolétarienne de l’alimentation ! Gao accompagne Zhu dans les vicissitudes de la révolution chinoise, et atteint au sommet de sa gloire pendant la révolution culturelle, période laquelle son zèle révolutionnaire peut jouer pleinement son rôle.
L’ironie du sort veut que, au sortir de la Révo. Cul., les excès de cette période de grands désordres sont abandonnés, la rigueur maoïste est heureusement atténuée, et l’ancien parasite capitaliste voit sa science gastronomique reconnue, au point qu’il devient président de l’association gastronomique de la ville.
Dans Le Gastronome, Lu Wenfu est loin de ne parler que de gastronomie. Les aventures de Zhu Zizhi et de Gao Xiaoting sont surtout le prétexte pour l’écrivain de dénoncer, souvent avec humour et finesse, les excès du puritanisme gauchisant de l’époque glorieuse du maoïsme le plus pur, et de montrer à quel point il est important de préserver ce que la culture chinoise traditionnelle a de meilleur, dont la gastronomie.
Lu Wenfu a composé de nombreuses autres nouvelles, comme Le Mur d’enceinte (《围墙》 [wéiqiáng]) ou encore Le Puits (《井》 [jǐng]) (traduite et publiée aux édition Picquier en 1991), dans lesquelles la gastronomie ne joue aucun rôle, et qui illustrent aussi bien le genre de la « littérature des ruelles », qui n’a que faire des héros, et préfère prend pour sujets les gens ordinaires, le petit peuple de la ville de Suzhou, et les sujets les plus triviaux.
Pour en savoir un peu plus sur Le Gastronome, vous pouvez lire ici l’article que consacre Baidu à cette œuvre.
Le Gastronomie a également été traduit en français par un nom connu de la sinologie française moderne, Annie Curien, et publié par les éditions Picquier en 1998 sous le titre de Vie et passion d’un gastronome chinois (ISBN de l’édition de poche : 9782877302708). Voici la couverture de mon exemplaire :
lu wenfu_meishijia

Advertisements
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s