Langue populaire et argotique : C’est le chien qui l’a mangée

Le sens moral, la conscience (良心 [liángxīn]) est cette chose qui nous sert normalement à distinguer le bien du mal, et à l’aune de laquelle nous devons en principe régler nos agissements.
D’une personne qui agit mal, sciemment et en se moquant de ce que sa conscience lui souffle, on dira en chinois qu’elle n’a pas de sens moral, pas de conscience : 没良心 [méi liángxīn]. Pour accentuer l’expression du mépris que l’on a de ce genre d’agissement, on pourra dire aussi que la conscience dudit individu a été mangée par un canin : 良心叫狗吃了 [liángxīn jiào gǒu chīle] (notez ici l’utilisation de 叫 [jiào] à la place de 被 [bèi] pour marquer la voix passive).
Vous pourrez aussi user d’une expression plus élégante, et qui force encore le trait : 不知廉耻 [bùzhī liánchǐ] : qui ne connaît pas la honte, qui n’a aucun sens de l’honneur.

Advertisements
Cet article, publié dans Langue populaire et argotique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s