Langue populaire et argotique : Ventripotence illustrée

En Chine, la minceur est plutôt considérée comme une vertu. On se moque bien volontiers des gros (胖子 [pàngzi]) et, à l’époque glorieuse du communisme pur et dur et malgré le contre-exemple donné par le grand timonier (舵手 [duòshǒu] : timonier, barreur) soi-même, il était très mal vu d’être ventripotent (il est en effet bien connu que ne sont gros que les exploiteurs du prolétariat).
Pour qualifier la ventripotence masculine, les Chinois disposent de quelques expressions imagées. On dit par exemple que l’on a un « ventre de général » : 将军肚 [jiāngjūndù] (将军 [jiāngjūn] : terme générique pour les officiers généraux). Les généraux sont bien entendus censés faire des agapes pendant que leurs hommes se battent.
Plus prosaïquement, on dit aussi que l’on a un « ventre de bière » (啤酒肚 [píjiǔdù] ; 啤酒 [píjiǔ] : bière). Il est bien connu que la consommation excessive de jus de houblon a tendance à favoriser l’embonpoint.
Enfin, et c’est mon expression préférée, on peut dire (plus rarement) que l’on a un « ventre d’arhat » (罗汉肚 [luóhàndù]) : les bonzes sont souvent soupçonnés de succomber plus souvent qu’à leur tour au péché de gourmandise… (Notez que 罗汉肚 est aussi le nom d’une spécialité culinaire de la région de Tianjin, de la panse de porc farcie à la viande.)

Advertisements
Cet article, publié dans Langue populaire et argotique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s