Bibliographie : Sinogrammes : l’inspecteur mène l’enquête, Liushahe

Le livre dont je traduis librement le titre par Sinogrammes : l’inspecteur mène l’enquête est intitulé en chinois 《文字侦探》 [wénzì zhēntàn] (littéralement « inspecteur de l’écriture » ; 侦探 [zhēntàn] : inspecteur, enquêteur, détective). Son auteur est Liushahe (流沙河 [liúshāhé]).
Liushahe est le nom de plume de Yu Xuntan (余勋坦 [yú xūntǎn]), né en 1931 à Chengdu. Liushahe est un poète contemporain assez connu, pétri de culture chinoise classique (il a commencé à étudier le chinois classique dans son enfance). Il est l’auteur de plus de 20 ouvrages, dont des recueils de poésie, des essais, des œuvres de fiction, des traductions, etc. (Pour en savoir un peu plus sur Liushahe, je vous invite à lire ici la page que lui consacre Baidu.)
Dans le livre Sinogrammes : l’inspecteur mène l’enquête, ce vieux lettré dissèque les origines d’une centaine de sinogrammes, et s’appuyant sur les inscriptions sur carapaces de tortues et os (甲骨文 [jiǎgǔwén]), ainsi que sur les inscriptions sur bronze (金文 [jīnwén]). Il s’appuie également sur le Shuowen jiezi (《说文解字》 [shuōwén jiězì]), le premier dictionnaire de caractères chinois digne de ce nom, compilé à la fin du I° et au début du II° siècle de notre ère par Xu Shen (许慎 [xǔ shèn], 58-147).
Liushahe retrace la formation, presque trait par trait, de la centaine de caractères courants qu’il aborde, et signale les erreurs commises par Xu Shen. Disons à la décharge de ce dernier que, à l’époque des Han, on ne connaissait plus les inscriptions sur carapaces de tortues qui avaient cours à l’époque de la dynastie des Shang, et qu’il n’était pas possible de connaître l’étymologie complète des sinogrammes. Pour chaque caractère sont données les graphies des inscriptions sur carapaces de tortue, des inscriptions sur bronze, des variantes, ainsi que les graphies en écriture sigillaire (篆文 [zhuànwén]).
Le livre de Liushahe est absolument passionnant, mais il n’est pas d’un abord facile : pour apprécier les explications du vieux lettré, il est nécessaire d’avoir de solides connaissances en chinois. (Numéro ISBN : 978-7-5133-0297-5, publié en 2011par New Star Press 新星出版社 ; apparemment, le livre est épuisé.)
Voici la couverture de mon exemplaire :
wenzi zhentan

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s