Actualité : Patrick Modiano, prix Nobel de littérature

Nous avons appris l’attribution au romancier (小说家 [xiǎoshuōjiā]) français Patrick Modiano (帕特里克·莫迪亚诺 [pàtèlǐkè mòdíyànuò]) du prix Nobel de littérature pour son œuvre. L’occasion est donc idéale pour consacrer à cet écrivain un petit billet linguistico-littéraire sur Sinoiseries.
En lisant l’article que consacre Baidu à cet auteur, et en lisant la presse chinoise, je suis un peu perplexe, car nombreux sont les journalistes ou amateurs de littérature française en Chine qui nous expliquent que Modiano est l’écrivain le plus représentatif du courant de la « nouvelle allégorie » (新寓言派 [xīnyùyánpài]). Je ne sais pas à quoi cela se rapporte. Une invention de l’intelligentsia chinoise, peut-être ?
Patrick Modiano n’est pas inconnu en Chine, puisque plusieurs de ses œuvres ont été traduites en chinois, mais les libraires chinois n’avaient certainement pas anticipé l’attribution du Nobel de littérature à cet écrivain français, puisque l’on ne trouve aujourd’hui en vente (notamment sur Dangdang, l’équivalent chinois d’Amazon) qu’un petit nombre d’œuvres : Dans le café de la jeunesse perdue (titre traduit en chinois par 《青春咖啡馆》 [qīngchūn kāfēiguǎn], le « café de la jeunesse »), L’Horizon (《地平线》 [dìpíngxiàn]), Remise de peine (《缓刑》 [huǎnxíng]), et Accident Nocturne (《夜半撞车》 [yèbàn zhuàngchē]). Place de l’étoile (《星形广场》 [xīngxíng guǎngchǎng]), qui avait été récompensé en 1968 par le prix Roger-Nimier (尼米埃奖 [nǐmǐ’āijiǎng]) et le prix Fénéon (费内翁奖 [fèinèiwēngjiǎng]) a été traduit mais n’est plus disponible. Je ne trouve pas trace d’édition chinoise récente de plusieurs des œuvres majeures de Modiano : Les Boulevards de ceinture (《环城大道》 [huánchéng dàdào]) (Grand Prix du roman de l’Académie Française – 法兰西学院小说奖 [fǎlánxī xuéyuàn xiǎoshuōjiǎng] – en 1972), Rue des boutiques obscures (《暗店街》 [àndiànjiē]) (Prix Goncourt – 龚古尔文学奖 [gōnggǔěr wénxuéjiǎng] – en 1978), ou encore Dimanches d’août (《八月的星期天》 [bāyuède xīngqītiān]). Gageons que les éditeurs chinois vont rapidement remédier à ces manques, en espérant qu’ils accorderont l’importance qu’il convient à la qualité des traductions !
Comme on pouvait s’y attendre, plusieurs intellectuels chinois se sont empressés de produire des papiers en expliquant que Modiano était bien connu en Chine et que l’on pouvait s’attendre à ce que le prix Nobel lui soit attribué, mais si je me base sur les discussions que j’ai déjà eues avec quelques amis chinois qui sont de grands lecteurs (dont ma chère et tendre moitié) à propos de la littérature française contemporaine, il me semble que Modiano n’est connu que d’une poignée de Chinois qui ont un intérêt particulier pour cette littérature. Il est vrai que maintenant, avec de prix Nobel, ce ne sera très vite plus vrai…
Pour en savoir un peu plus sur Patrick Modiano en chinois, je vous invite à lire ici l’article que lui consacre Baidu
(Ci-dessous, la couverture de l’édition chinoise de Dans le café de la jeunesse perdue, l’image vient d’ici.)
qckfg_20141009214305_00

Publicités
Cet article, publié dans Vocabulaire d'actualité, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s