Néologismes : Mandarins dévêtus

Un gros titre sur l’Internet : 国家预防腐败局:今年盯紧“裸官”. Traduction : « Direction Nationale de la Prévention de la Corruption : Cette année, les « fonctionnaires nus » seront surveillés de près »
– « Quid ? C’est un non-sens, le traducteur de ce titre devrait retourner sur les bancs des Langues’O ! », s’exclameront peut-être les sino-novices.
– « Que nenni ! », rétorquerai-je offusqué à ceux qui oseraient mettre en doute ma maîtrise de la langue mandarine !
En voici d’ailleurs la preuve par l’énoncé de la liste du vocabulaire :
国家 [guójiã] : adj. national
预防 [yùfáng] : prévenir
腐败 [fǔbài] : corruption
局 [jú] : direction (organe administratif directeur)
国家预防腐败局 [guójiā yùfáng fǔbàijú] : Direction Nationale de la Prévention de la Corruption
今年 [jīnnián] : cette année
盯紧 [dīngjǐn] : surveiller de près
裸 [luǒ] : dénudé, dévêtu, nu
官 [guān] : fonctionnaire
裸官 [luǒguān] : fonctionnaire dénudé
C’est d’une clarté cristalline, me semble-t-il ?
Bon, il est vrai que les coupeurs de cheveux en quatre, pourront peut-être me reprocher une traduction un chouya trop littérale. Peut-être, mais je n’admettrai cette critique que pour la traduction que j’avoue par trop directe du dissyllabe 裸官 [luǒguān], maladroitement rendu ici par « fonctionnaires nus ».
Expliquons-nous donc sur ce mot qui entre tout à fait dans la catégorie des « sino-néologismes ».
裸官 [luǒguān] est en fait l’abréviation de 裸体官员 [luǒtǐ guānyuán] ou 裸体做官 [luǒtǐ zuòguān] (裸体 [luǒtǐ] : nu, dévêtu, dénudé). Vous voyez donc que j’avais raison !
Sauf que…
Avant tout, ne vous y trompez pas. Les fonctionnaires dévêtus ne sont pas des fonctionnaires probes, et indigents à force de probité, au point de n’avoir pas les capacités financières suffisantes pour acquérir de quoi cacher leurs parties honteuses. Ce ne sont pas non plus les adeptes forcenés de la pratique, peu orthodoxe en terre chinoise, du naturisme
On qualifie en Chine de « fonctionnaires dénudés » les agents de l’État qui exercent en « célibat géographique », diraient nos militaires, c’est-à-dire que leurs conjoints et enfants vivent dans un autre endroit, de préférence, dans le cas présent, au-delà des frontières du Céleste Empire.
Et pourquoi ces pauvres solitaires méritent-ils donc cette année l’attention particulière de la Direction nationale de la prévention…. ?
On a en fait découvert un mode opératoire courant chez les hauts fonctionnaires ayant amassé de façon malhonnête suffisamment de fonds pour se la dorer au soleil ailleurs que sur les plages de Sanya (三亚 [sānyà], qui borde la rive nord de la célèbre baie d’Along 亚龙湾 [yàlóngwān], sur la côte méridionale de Hainan), mode opératoire qui consiste à d’abord mettre femme, enfants et fortune mal acquise à l’abri, le plus souvent dans une démocratie occidentale, avant, une fois les sommes accumulées jugées suffisantes ou quand les oreilles commencent à leur chauffer un peu trop, de se faire la belle à l’occasion d’une mission à l’étranger.
Il est même question dans certains milieux autorisés de contrôler la situation géographique de la famille des fonctionnaires pressentis avant de les laisser accéder aux fonctions les plus exposées à la corruption. Qui osera, après cela, prétendre que le Pouêt-Cot-Cot ne fait rien pour lutter contre la corruption !

Publicités
Cet article, publié dans Néologismes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s