Langue populaire et argotique : Code morse…

Les idiotismes chinois prennent souvent leur origine dans l’histoire ou dans les légendes, mais aussi parfois dans la vie de tous les jours. C’est le cas de l’idiotisme que je vous propose aujourd’hui : 三长两短 [sāncháng liǎngduǎn], que l’on utilise par euphémisme pour désigner un accident ou un décès inattendu.
Malgré ce que pourrait laisser penser la formulation (trois longues, deux courtes), ce quadrisyllabe n’a absolument rien à voir avec le code morse (appelé en chinois 摩尔斯电码 [mó’ěrsī diànmǎ]), mais tout à voir, d’après des « experts » chinois avec la mort, puisque les trois « longues » seraient les trois planches principales et le deux « courtes » les deux planches avant et arrière d’un cercueil ouvert. J’ignore si cette explication a un fondement scientifique quelconque, mais c’est celle que donne ici Baidu.
Dans l’usage courant, cette expression est le plus souvent utilisée au conditionnel : on trouve par exemple dans le roman Printemps (《春》 [chūn]) de Ba Jin (巴金 [bā jīn]) la phrase suivante : “万一海儿有个三长两短,那我也活不下去了。” (« S’il arrivait quelque chose à Hai’er, alors j’en mourrais. »).
Elle est souvent aussi couramment employée pour formuler une formuler une menace : 如果他有什么三长两短,我就跟你算帐!Si jamais il lui arrive quelque chose, tu auras affaire à moi !

Publicités
Cet article, publié dans Idiotismes, Langue populaire et argotique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s