Caractères (154) : 做

Le sinogramme que nous abordons aujourd’hui, 做 (prononcé [zuò], comptant 11 traits, et classé sous le radical de l’homme (人)), pose souvent problème aux apprenants de chinois, car on le traduit fréquemment, pour simplifier, par « faire ». Or, quand les étudiants abordent le caractère 做, ils remarquent en toute pertinence qu’on leur a « déjà fait le coup », puisqu’ils ont appris peu de temps auparavant un autre caractère, strictement homophone, orthographié 作, et signifiant également « faire » : 作 (que nous avons d’ailleurs déjà vu, ici).
Il me semble que la confusion vient avant tout de la traduction simplifiée à l’extrême de ces deux caractères, car en français même, le verbe « faire » a un champ sémantique très large, et singulièrement flou. Car s’ils sont bien homophones et si leurs champs sémantiques ne sont pas complètement sans relations, dans l’usage, 作 et 做 diffèrent sensiblement.
做 a le plus souvent, en chinois moderne, les significations suivantes :
1. travailler, participer à une activité, faire quelque chose, comme dans 做活 [zuòhuó] : travailler (ce mot est pratiquement synonyme du verbe 干活 [gànhuó]) ou encore 做手脚 [zuò shǒujiǎo] : trafiquer, falsifier (手脚 [shǒujiǎo], littéralement « mains et pieds », signifie ici « truc, astuce, artifice ») ;
2. écrire, composer une œuvre littéraire. Écrire un poème pourra se dire sans problème 做诗 [zuòshī] ; composer un texte écrit peut se dire 做文 [zuòwén] (pour ajouter à la confusion, signalons que la rédaction scolaire est appelée 作文 [zuòwén]) ;
3. fabriquer, confectionner, comme dans 做衣服 [zuò yīfú] : confectionner un vêtement ;
4. être, faire office de, jouer le rôle de. Par exemple, « servir d’entremetteur » (dans un mariage) se dit 做媒 [zuòméi] ;
5. prétendre, se déguiser, faire semblant, comme dans 做作 [zuòzuò], que l’on traduit souvent par « faire des manières » ;
6. procéder à, accomplir (une cérémonie) : 做寿 [zuòshòu] signifie « célébrer un anniversaire », notamment pour une personne d’un certain âge ;
7. servir, être utilisé pour. Zdic donne l’exemple suivant : 芦苇可以做造纸原料 [lúwěi kěyǐ zuò zàozhǐ cáiliào] : le roseau (芦苇 [lúwěi]) peut être utilisé comme matériau (材料 [cáiliào]) pour fabriquer du papier ;
8. nouer (des relations), comme dans 做朋友 [zuò péngyou] : devenir amis.
Comme souvent en matière d’apprentissage d’une langue vivante, plutôt que les fastidieuses analyses des utilisations respectives de l’un et de l’autre mot (je veux bien sûr parler ici de 作 et de 做), c’est plus la pratique intensive de la langue qui vous permettra de juger lequel des deux doit être utilisé dans une situation donnée.
Le caractère suivant dans ma liste, 外, devrait poser moins de problèmes.

Publicités
Cet article, publié dans Caractères, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s