Bibliographie : Ombres chinoises, Simon Leys

La lecture de la relation de la Révo. Cul. (abréviation irrévérencieuse de « Révolution Culturelle », calquée sur l’expression chinoise 文革 [wén’gé], abréviation de 文化大革命 [wénhuà dàgémìng] : Grande Révolution Culturelle, ou, plus exactement, 无产阶级文化大革命 [wúchǎn jiējí wénhuà dàgémìng], « grande révolution culturelle prolétarienne » – 无产阶级 [wúchǎn jiējí] signifie « prolétariat », 阶级 [jiējí] signifie « classe sociale ») dans History of Modern China, m’a fait me souvenir que j’avais dans un recoin de ma bibliothèque un ouvrage absolument fondamental concernant cette période : le livre Ombres chinoises, de Simon Leys (nom de plume de l’excellent sinologue belge Pierre Ryckmans – je vous invite à lire ici la page Wikipedia qui lui est consacré).
À l’époque où il était de bon ton parmi les « nouveaux philosophes » de faire l’éloge de la grande révolution culturelle prolétarienne et de la construction du socialisme sous la férule de Mao, Ombres chinoises fait l’effet d’un énorme pavé dans la mare, en détaillant par le menu la réalité de la Chine du début des années 70, ou tout du moins la réalité visible servie aux étrangers voyageant ou résidant sur place.
Je viens de relire ce livre, et je me rends compte qu’aujourd’hui, cet ouvrage, rédigé en 1972-1973 et publié en 1974, reste très, très intéressant. Tout d’abord, parce qu’il explique la condition faite aux étrangers à cette époque en Chine. Ensuite, il permet aussi de mesurer la distance franchie depuis quarante ans. Les Occidentaux qui sont en Chine en ce moment et qui se plaignent de leurs conditions de vie, seront stupéfaits d’apprendre comment ils auraient vécu à Pékin ou à Shanghai pendant ces années troubles.
Il permet aussi, par contraste avec des livres publiés à cette époque et dont certains sont signalés par Simon Leys, de se rendre compte combien, en Chine mais aussi ailleurs, il est facile de se laisser abuser par les apparences, et combien il est important de conserver son esprit critique, afin de ne pas gober tout ce que l’on vous sert.
On a reproché à Simon Leys d’être très partial, et de ne voir la Chine qu’à travers les lunettes déformantes de l’anticommunisme et de l’anti-maoïsme les plus primaires. Il est vrai qu’il est férocement critique envers les dirigeants et l’ensemble de l’appareil de gouvernement chinois. Mais, à l’inverse de tous ceux, et ils sont extrêmement nombreux, qui ont visité à l’époque la Chine, souvent à l’invitation du gouvernement chinois, il n’a pris pour parole d’évangile tout ce que les personnes chargées de le « guider » et de « l’aider » pendant son séjour ont pu lui dire.
Certes, l’histoire de ces quarante dernières années a démontré que certaines des prévisions de Simon Leys étaient inexactes, mais la lecture attentive de ce livre permet de se rendre compte que la nature intrinsèque du régime a finalement peu changé, même s’il faut reconnaître, si l’on est honnête, que la Chine des années 2010 a énormément changé, qu’elle est considérablement plus ouverte, et que la situation matérielle de l’immense majorité des Chinois s’est sensiblement améliorée depuis les années 1970.
Ce livre a été repris dans un recueil intitulé Essais sur la Chine, publié en 1999 dans la collection « Bouquins », et encore disponible. Ce recueil reprend de nombreux autres textes de Simon Leys. Je le recommande vivement à quiconque s’intéresse à l’histoire récente de la Chine.
s leys-ombres chinoises

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bibliographie : Ombres chinoises, Simon Leys

  1. Ping : Bibliographie : Simon Leys, Les Habits neufs du président Mao | Sinoiseries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s