Le Monde censuré

Pendant mon court séjour en Chine (je suis rentré il y a quelques jours), s’est produit un évènement, certes mineur mais qui mérite tout de même que l’on s’y arrête : le site du quotidien du soir (晚报 [wǎnbào]) français Le Monde (ce titre se traduit en chinois par 《世界报》 [shìjièbào]) était inaccessible à compter du 21 novembre 2014. Le message d’erreur renvoyé par le navigateur indiquait qu’il  y avait ce que l’on appelle pudiquement une « erreur de connexion », ce qui est le plus souvent le signe d’un interdiction d’accès à un site qui a le malheur de déplaire à la censure de l’État chinois. Le jour de mon départ de Chine, le 27 novembre, l’accès n’était toujours pas rétabli.
Jamais je n’avais constaté une censure quelconque du site du Monde en Chine, depuis que j’y séjourne, i.e. depuis janvier 2000. Bigre, qu’est-ce les journalistes ont bien pu écrire ?
De retour du côté lumineux du GFW, je me précipite bien entendu sur le site du quotidien, pour voir quel est la publication qui a bien pu provoquer l’ire des censeurs de l’Empire du Milieu…
Il s’agit ni plus ni moins d’un rapport dont Le Monde publie ici le texte en chinois (je ne suis pas certain que la publication du même document en français aurait pu provoquer cette réaction) rédigé par l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists, en chinois 国际调查记者同盟 [guójì diàochá jìzhě liánméng] ; 调查记者 [diàochá jìzhě] signifie « journaliste d’investigation ») et intitulé 机密文件披露中国精英的海外资产 – 两万多名中国内地及香港投资者在避税天堂注册公司 : Un document confidentiel dévoile les actifs à l’étranger des élites chinoises – Plus de 20 000 investisseurs de Chine continentale et de Hong-Kong ont enregistré des sociétés dans des paradis fiscaux)
披露 [pīlù] ; dévoiler
中国精英 [zhōngguó jīngyīng] : élites chinoises
投资者 [tóuzhīzhě] : investisseur
避税天堂 [bìshuì tiāntáng] : paradis fiscal
Ce qui gêne la censure chinoise au point d’interdire l’accès au site de ce vénérable quotidien, ce n’est pas tant que l’on y apprenne que les Chinois usent, comme des investisseurs d’autres pays, des facilités accordées par le compagnies offshore (离岸公司 [lí’àn gōngsī]), mais que l’on retrouve parmi ces investisseurs la parentèle du gratin du comité central, présent et passé…

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s