Bibliographie : Voyages d’un vieux décrépit, Liu E

Je viens de me régaler de la lecture d’un roman du début de ce siècle, connu en français sous divers titres : L’Odyssée de Lao Ts’an, ou Pérégrinations d’un clochard ou encore (c’est ma traduction préférée) Voyages d’un vieux décrépit. Ce roman, dont le titre chinois est 《老残游记》 ([lǎocán yóujì], littéralement « journal de voyage du vieux décrépit ») a été rédigé entre 1903 et 1904 par Liu E (刘鹗 [liú è], 1857-1909, nom anciennement transcrit Lieou Ngo). Il a été traduit en français par Cheng Tcheng, sous le titre L’Odyssée de Lao Ts’an, et publié en 1990 par Gallimard dans la collection « Connaissance de l’Orient ». Apparemment, l’édition de poche est encore disponible en librairie.
Liu E était un mandarin, lettré et entrepreneur. Il est essentiellement connu pour ce roman.
La relation des voyages du « vieux décrépit » est le prétexte à une peinture de la société chinoise à la fin de la dynastie des Qing : fonctionnaires, paysans, lettrés, aubergistes, prostituées, sont décrits avec beaucoup de verve. Le « vieux décrépit » (老残 [lāocán]), médecin itinérant, de son vrai nom Tie Ying (铁英 [tiě yīng]), part de sa région natale du Jiangnan (江南 [jiāngnán]) pour aller voir le monde. Grâce à ses talents de médecin, il vit bien, et rencontre des gens haut placés. Ses connaissances politiques et philosophiques le font très apprécier des mandarins qu’il côtoie, et qui n’ont de cesse que de lui demander conseil et de l’inviter à intervenir dans des affaires délicates. Les Voyages relatent ces rencontres ainsi que les affaires que Tie Ying a à connaître. Ils exposent quelques idées philosophiques et politiques de l’époque. Les fonctionnaires, certes intègres mais le plus souvent incompétents et intransigeants, sont à l’origine d’injustices flagrantes, voire d’évènements catastrophiques
Le roman est admirablement bien écrit. La langue est très vive, pleine d’humour. Bien qu’un peu différent de la langue parlée de nos jours, le chinois de ce roman n’est pas trop difficile à comprendre (j’ai tout de même eu un peu de mal sur les passages où Liu E parle de philosophie, mais c’est sans doute en raison de ma nullité dans ce domaine). L’édition que j’ai achetée à Taiwan comporte le texte principal, en vingt chapitres, ainsi qu’une suite en neuf chapitres, et enfin un chapitre inachevé d’une seconde suite.
Les Voyages d’un vieux décrépit étaient tenus en grande estime par Luxun (鲁迅), qui, dans sa Brève histoire du roman chinois (《中国小说史略》 zhōngguó xiǎoshuō shǐlüè) classe cette œuvre parmi les quatre grands romans de critique sociale de la fin de Qing (晚清四大谴责小说 [wǎnqīng sìdà qiǎnzé xiǎoshuō]) (les trois autres sont : 1.《官场现形记》 [guānchǎng xiànxíngjì], Le Monde des fonctionnaires mis à jour, de Li Boyuan 李伯元 [lǐ bóyuán] ; 2. 《孽海花》 [nièhǎihuā], Fleurs sur l’océan de péchés, de Zeng Pu 曾朴 [zēng pǔ] ; 3. 《二十年目睹之怪现状》 [èrshínián mùdǔzhī guài xiànzhuàng], Évènements bizarres vus ces vingt dernières années, de Wu Woyao 吴沃尧 [wú wòyáo]).
Pour un savoir un peu plus sur Liu E, vous pouvez lire ici l’article en anglais que lui consacre Wikipedia. Pour en savoir plus sur les Voyages, je vous invite à lire l’article en anglais de Wikipedia (ici), ou encore l’article en chinois de Baidu (ici).
laocan youji

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bibliographie : Voyages d’un vieux décrépit, Liu E

  1. Danyetjef dit :

    Bonjour,
    Cela me réjouis de lire que vous avez apprécié l’Odyssée de Lao Can. J’ai acheté ce livre au moment de sa parution dans la collection connaissance de l’orient. Dans cette édition la vie de l’auteur est décrite et celle-ci est en soi une aventure rare!
    Lire vos messages presque quotidien est un régal et je vous en remercie.
    Bien à vous
    Danyetjef

    • pascalzh dit :

      Bonjour,
      J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, et du coup, je me suis acheté d’autres romans de la même veine. Maintenant, il faut seulement que je trouve le temps de lire 🙂
      La fréquence publication des billets dépend de ma charge de travail. En ce moment, cette charge reste raisonnable, donc j’ai un peu de temps pour alimenter ce blog. Espérons que cela dure !
      Pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s