Bibliographie : Dictionnaire des emprunts lexicaux en chinois

Les informations recueillies pour le récent billet que nous avons consacré aux mots d’emprunts utilisés en chinois (voir ici) m’ont semblé trop parcellaires, et j’ai fait quelques recherches pour en savoir un peu plus sur ces emprunts lexicaux. C’est ainsi que j’ai trouvé un petit dictionnaire érudit, tels qu’on en faisait à l’époque où tout n’était pas encore, en Chine, dicté par le profit immédiat, intitulé Dictionnaire des emprunts lexicaux en chinois (《汉语外来语词典》 [hànyǔ wàiláiyǔ cídiǎn]). Il a été compilé par le professeur Cen Qixiang (岑麒祥 [cén qíxiáng]), linguiste chinois de grand renom, ancien professeur à l’Université de Pékin, décédé en 1989 (je vous invite à lire ici l’article que lui consacre Baidu). Son Dictionnaire a été publié par la célèbre maison d’édition shanghaïenne The Commercial Press (商务印书馆 [shāngwù yìnshǔguǎn]) en 1990.
Dans son introduction, le professeur Cen explique très bien les mécanismes des emprunts, directs et indirects, et la façon dont les mots empruntés ont été transformés pour être adaptés aux nécessités de la langue chinoise.
Le corps du dictionnaire ne contient pas moins de 4300 mots empruntés. Pour chaque mot sont donnés la ou les langues d’origine. Sont ainsi présentés de mots issus du sanskrit, du grec, du latin, du mongol, de langues de différentes minorités ethniques chinoises, et bien entendu aussi de langues telles que le français, l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol, etc.
Pour chacune des 4300 entrées, Cen Qixiang donne une définition, et parfois une explication sur la façon dont le mot a été transformé en chinois.
Notez que parmi les entrées, il y a un nombre non négligeable de noms propres (noms de personnes et toponymes). Bien entend, ce dictionnaire ne contient pas les mots entrés en chinois depuis les années 1990, et il y en a un nombre certain. Il peut cependant constituer une base de travail intéressante pour quiconque s’intéresse aux emprunts lexicaux du chinois moderne.
Ce dictionnaire n’est plus disponible en librairie, mais il reste possible de s’en procurer une copie électronique, pour un prix modique, sur le site cnki.com (il faut ouvrir un compte et télécharger puis installer des logiciels de lecture).
hanyu wailaiyu cidian

Publicités
Cet article, publié dans Bibliographie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s