Caractères (79) : 开

La graphie simplifiée du caractère 开, prononcé [kāi] ne doit pas faire illusion : nous avons à faire là à un sinogramme majeur ! Si, dans sa version simplifiée, 开 ne compte que quatre traits et se trouve classé sous le radical dit des  « deux mains » (廾, caractère rare prononcé [gǒng], que nous devrions voir à l’épisode 3949), dans sa graphie traditionnelle 開, il comporte 12 traits et il est classé sous le radical de la porte (门), dans sa version traditionnelle (門) bien entendu !
Les significations habituellement rencontrées aujourd’hui pour 开 sont les suivantes :
1. ouvrir (quelque chose qui était fermé, comme une porte par exemple : 开门 kāimén) ;
2. séparer, partager, comme dans le mot 对开 duìkāi : séparer en deux ;
3. traverser, faire traverser, au sens figuré, comme dans 开窍 kāiqiào : littéralement « déboucher un trou », donc faire comprendre ;
4. faire apparaître, mettre au grand jour. C’est dans ce sens que ce caractère est utilisé dans un mot tel que 开采 kāicǎi : extraire (un minerai) ;
5. agrandir, développer. Quand une entreprise cherche à se développer sur un nouveau marché, on utilise souvent le verbe 开拓 kāituò ;
6. mettre en route, mettre en marche, opérer, comme dans 开动 kāidòng : démarrer, ou 开车 kāichē : conduire (une voiture) ;
7. commencer, comme bien évidemment dans le verbe 开始 kāishǐ : commencer ;
8. mettre en place, créer. Voir par exemple le mot 开创 kāichuàng : créer, inaugurer ;
9. émettre (p.ex. une facture), dresser (un PV) (dresser un PV se dit justement 开单子 kāi dānzi) ;
10. payer, comme dans le mot 开支 kāizhī : dépense ;
11. bouillir (pour l’eau ou un autre liquide). 开水 kāishuǐ signifie « eau bouillante » ;
12. inaugurer, organiser (un évènement sportif, par exemple) ;
13. enfin, utilisé comme suffixe verbale, indique le résultat d’une action.
J’avais promis une bonne nouvelle à la fin de cet épisode de notre série, me semble-t-il…
La bonne nouvelle est que, avec les 79 sinogrammes courants vus jusqu’à présent sur Sinoiseries, on devrait être capable de déchiffrer en gros 40% de l’ensemble de ce qui s’écrit en Chine aujourd’hui. Pas mal, non ? Ajoutez à cela les 66 caractères rares également déjà étudiés, et nous devrions allègrement dépasser les 40,00001% !
La moins bonne nouvelle est que pour arriver à 50%, il nous faudra voir 61 sinogrammes supplémentaires. La voie vers la perfection en matière de connaissance parfaite des sinogrammes a incontestablement la forme d’une pente abrupte.
Mais ne nous décourageons pas : nous poursuivrons notre effort en abordant à l’épisode 80 le joli caractère 美.

Cet article, publié dans Caractères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s