Proverbes (1) : Des perles aux pourceaux

Sinoiseries a trop longtemps négligé une facette très importante de la langue chinoise : les proverbes (on dit en chinois 成语 chéngyǔ, que l’on peut étymologiquement comprendre comme signifiant « expression toute faite »).
Les proverbes sont en effet d’une utilisation très fréquente en chinois. La maîtrise des proverbes, placés à bon escient dans votre conversation ou vos écrits, ne manquera pas d’ajouter de l’éclat à votre discours, et à mettre en exergue, une fois de plus, votre connaissance de la culture chinois classique.
Les proverbes chinois sont des expressions figées, issues du chinois classique, constituées en général de quatre caractères. Lorsque les proverbes sont enseignés aux enfants, ils sont le plus souvent illustrés d’une historiette qui vient expliciter l’expression qui pourrait sinon rester obscure. Sur Sinoiseries, je vous ferai grâce desdites historiettes, pour me concentrer sur la substantifique moelle.
Le proverbe d’aujourd’hui, 对牛弹琴 duìniú tán qín, signifie littéralement « jouer du luth pour une vache ». Les vaches n’étant pas réputées pour leur oreille musicale, cette expression sert à exprimer qu’une personne fait ou dit quelque chose au profit d’une personne qui n’est absolument pas en mesure d’apprécier la chose à sa juste valeur. Le proverbe français le plus approchant est probablement « jeter des perles aux pourceaux », même si le chinois n’a pas vraiment la connotation péjorative de l’expression chinoise.
Notez pour l’anecdote que le proverbe semble être passé en khmer, où l’on dit : « jouer de la flûte pour un buffle » (ផ្លុំប៉ីឲ្យក្របីស្តាប់).
Quelques remarques sur le vocabulaire de notre proverbe chinois :
弹 tán signifie ici « jouer d’un instruments à cordes » (qu’il s’agisse d’un instrument à cordes pincées ou frappées). En chinois moderne, on dit par exemple 弹吉他 tán jítā : jouer de la guitare (吉他 jítā est la transcription phonétique de l’anglais « guitar »), ou encore 弹钢琴 tán gāngqín : jouer du piano.
À propos du mot piano justement. En chinois on appelle, le piano s’appelle 钢琴 gāngqín, littéralement « luth d’acier ». Le caractère 琴 désigne en général des instruments de musique à cordes, comme 钢琴, mais aussi comme 竖琴 shùqín, littéralement « luth vertical » : la harpe. Mais le champ sémantique de ce caractère n’est pas strictement défini, puisque l’on connaît aussi le mot 口琴 kǒuqín, qui signifie « harmonica ».
Sur l’image ci-dessous, que j’ai piquée ici, deux luths chinois.

Cet article, publié dans Proverbes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s